Usain Bolt
Usain Bolt remporte sa 3ème médaille d'or olympique sur 100m. | Konstantin Chalabov / Sputnik

Rio 2016 – Le recap’ de la neuvième journée : Bolt invincible sur 100m, les Bleus engrangent.

Publié le , modifié le

Usain Bolt partait hier soir à la conquête de la première de ses 3 médailles d'or et il n'a pas failli. Le Stade Olympique s'est aussi vu offrir un 400m de légende. Quant à nos Français, ils sont montés à 4 reprises sur le podium. Tour d'horzon d'une neuvième journée riche en émotions.

Triplé historique pour Usain Bolt

Si Michael Phelps a éclaboussé la première semaine de sa classe, Usain Bolt est bien parti pour en faire de même sur la deuxième. Favori du 100 mètres, il n’a pas tremblé et devient le premier athlète triple champion olympique sur la distance. Avec un chrono de 9.81 sec, il devance l’Américain Justin Gatlin (9.89) et le Canadien Andre De Grasse (9.91). Petite déception pour Jimmy Vicaut. Après avoir remporté sa demi-finale en 9.95sec, il termine 7ème de la finale (10.04sec).

Le coup de tonnerre Van Niekerk avant la foudre jamaïcaine

Quelques minutes avant la finale du 100 mètres, les cadors du 400 ont dû s’expliquer. Le Sud-Africain Wayde Van Niekerk a mis tous les concurrents d’accord, et de quelle manière ! Il a mené la course de bout en bout et bat le record du Monde en 43.03. Il efface ainsi Michael Johnson des tablettes qui avait réalisé un chrono de 43.18 sec en 1999, aux mondiaux de Séville. L’argent revient à Kirani James (Grenade – 43.76) suivi de LaShawn Merritt (USA – 43.85).
Dans la matinée, la Kenyane Jemima Sumgong l'a emporté sur le marathon en 2h 24 min 04sec. 

Une première pour Justin Rose, un doublé pour Andy Murray

Ce dimanche Andy Murray est devenu le premier tennisman de l’histoire à conserver son titre olympique. Il a battu en 4 sets Juan Martin Del Potro (7-5, 4-6, 6-2, 7-5). Ce dernier, souvent handicapé par une récurrente blessure au poignet, a réalisé un exceptionnel retour au premier plan. Alors qu’il pointait à la 141ème place du classement ATP avant ce tournoi, il a accroché Djokovic et Nadal à son tableau de chasse. L’Espagnol rate d’ailleurs le podium, la faute au Japonais Kei Nishikori. La petite balle blanche faisait quant à elle son retour aux jeux. Absent des débats depuis 1904, le tournoi de golf a vu s’imposer Justin Rose (GBR, -15), Henrik Stenson (SUE, -14) et Matt Kuchar (USA, -13)

Le bilan des Français

Tir : Alexis Raynaud, autre porte drapeau d’une jeunesse dorée

Au lendemain de la médaille d’argent de Jean Quiquampoix (20 ans), un second espoir du tir français s’est distingué. Alexis Raynaud, qui fêtera ses 22 printemps le 19 août, a décroché la médaille de bronze à la carabine 50m – 3 positions (à genoux, couché et debout). Il a eu le privilège d’ouvrir le compteur français ce jour. 5ème à l’issue des qualifications, il est resté dans le bon wagon en finale et a fait la différence au tir debout pour monter sur le podium. Coup de chapeau au club du TS Antibes qui voit 2 de ses licenciés médaillés olympiques.

Voile : Cocorico pour Charline Picon

Dès que le vent soufflera, la voile française ramènera un titre olympique. Le 6ème pour notre délégation. Après une décevante 8ème place à Londres, Charline Picon (31 ans) a bien failli laisser sa planche au bord de l’eau et passer à autre chose. Elle a magnifiquement rectifié le tir lors de l’épreuve de planche à voile RS-X. Multi titré sur les plans continentaux et mondiaux, elle décroche ainsi le seul titre qui manquait à sa carrière. Avant elle, une autre belle satisfaction est venue de la baie de Guanabara. Pierre le Coq s’est adjugé la médaille de bronze dans la même discipline que sa consoeur. Agé de 26 ans, le natif de Saint-Brieuc avait fait le choix d’interrompre ses études de dentiste, le temps de préparer sa première olympiade. Il a eu du nez.

Les épéistes en patrons

Clap de fin pour l’escrime dans ces jeux, et l’on ne pouvait rêver meilleure conclusion. L’épée française a vu ses hommes décrocher une médaille d’or de façon fracassante. En finale, Yannick Borel, Daniel Jérent et Jean-Michel Lucenay ont pulvérisé l’Italie (45-31). A noter que Gauthier Grumier, bronzé en individuel et remplaçant lors des derniers relais, a lui aussi été sacré. Coup de chapeau également à Hugues Obry qui était à leur place à Athènes en 2004 et sacré aujourd’hui en tant qu’entraîneur avant de quitter ses fonctions.

Les médailles à venir et les satisfactions du jour… Mais aussi les déceptions

Les Bleus portent officiellement leur compteur à 22 médailles, 24 officieusement et ce grâce à des gants. Ceux de Mathieu Bauderlique (-81 kg) qui a facilement remporté son quart de finale face à l’Equatorien Carlos Andres Mina. Il s’est assuré le bronze en attendant mieux. Et ce sera au pire l’argent pour Sofiane Oumiha (-60 kg) qui a accédé à la finale en maîtrisant le Mongole Ofgondalai Dorjnyambuu. Autre espoir de distinction en cyclisme sur piste avec Thomas Boudat. Le Girondin est installé en tête de l’omnium à l’issue de la première journée.Mais on regrettera aussi la terrible chute de Pénélope Leprévost en saut d’obstacle, l’élimination de Brice Leverdez en badminton ou encore la 4ème place de Cyril Tomasonne qui a raté d’un rien le podium au cheval d’arçons.

Sports collectifs : les résultats des tricolores

Water Polo (H): Dernier match pour les Bleus et première victoire 9-8 face à la Croatie.
Basket (H): Courte défaite pour cloturer la phase de poules. France - Etats-Unis 97-100


 

La France remonte donc à la 6ème place du classement des médailles avec 22 unités 

Florian Giraud @Flogiraud13