Rio 2016, le récap' - Chalmers junior en or, les Bleus font la grimace

Rio 2016, le récap' - Chalmers junior en or, les Bleus font la grimace

Publié le , modifié le

Rio a vu triompher deux vétérans et un gamin ce mercredi. Le Suisse Fabian Cancellara (35 ans) et l'Américaine Kristin Armstrong (42 ans) se sont tous deux emparés des titres en contre-la-montre alors que du côté de la piscine olympique, c’est le jeune Kyle Chalmers, 18 ans, qui est devenu le nouveau roi du 100m nage libre. Côté Bleus, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas puisque après une folle journée mardi, les Français sont allés de désillusions en désillusions pour un zéro pointé question médailles.

Les temps forts de la journée

Natation : Kyle Chalm​ers, l’homme le plus rapide du monde dans l’eau​

La relève, assurément. A 18 ans, Kyle Chalmers s’est offert le scalp de Cameron McEvoy et Nathan Adrian pour s’adjuger l’or sur l’épreuve reine de la natation. Septième à mi-course à près d’une seconde du Canadien Santo Condorelli alors en tête, le champion du monde junior a réalisé un dernier 50 mètres de folie pour grignoter tous ses adversaires et toucher en premier le bord de la piscine en 47.58. Avec ce titre, Chalmers a mis fin à près d'un demi-siècle d'attente pour l'Australie, qui n'avait plus conquis l'or olympique sur la prestigieuse distance depuis 1968 avec Mike Wenden. Derrière, c’est le surprenant Pieter Timmers qui s’offre l’argent, explosant au passage le record de Belgique (47.80). La déception est grande pour Nathan Adrian qui n’accroche que le bronze (47.85) alors qu’il rêvait de devenir le premier Américain à conserver son titre olympique de la discipline depuis 88 ans et le mythique Johnny Weissmuller. C’est raté… 

Cyclisme : Le​s papys​ font de la résistance

Ils ont 35 et 43 ans mais ils ont fait parler la jeunesse de leurs jambes pour aller glaner le plus beau des métaux. En s’offrant la médaille d’or, Kristin Armstrong – aucun lien avec Lance – réalise un fantastique triplé après ses sacres à Pékin en 2008 et à Londres en 2012. Au terme d’un parcours rendu piégeux par la pluie, la plus âgée des championnes olympiques de cyclisme s’est imposée 44'26''42 devant la Russe Olga Zabelinskaya et la Néerlandaise Anna Van Der Breggen. De quoi fêter avec panache ses 43 ans aujourd’hui.

Lui aussi a récidivé. Après les Jeux de Pékin, Fabian Cancellara a de nouveau triomphé sur le contre-la-montre messieurs et conquiert à 35 ans un deuxième titre olympique. Sur un parcours très accidenté et sur une route très humide, Spartacus a devancé les deux autres favoris, le Néerlandais Tom Dumoulin et le Britannique Chris Froome, est allé chercher l'or avec un temps canon de 1'12"15. Une sortie rêvée pour le Suisse qui tirera sa révérence à la fin de la saison. 

Basket : la Team US​A plie mais ne rompt pas

L’Australie a fait trembler la planète basket en poussant les Etats-Unis dans leurs derniers retranchements (98-88) cette nuit à Rio. Menés à la mi-temps pour la première fois depuis 2004 aux JO (!), Kevin Durant et ses coéquipiers ont plus que bataillé pour leur premier gros test dans ce tournoi olympique. Ils s’en sont remis à Carmelo Anthony pour sortir la tête de l’eau. Avec 31 points et 8 rebonds, l’ailier des New York Knicks a remis son équipe dans le sens de la marche, profitant de l’occasion pour devenir le meilleur marqueur américain aux Jeux (292 points) devant LeBron James (273), David Robinson (270) et Michael Jordan (256). 

Gym : le r​oi Uchimura

Lui n’a que 27 ans mais il est déjà rentré dans la légende de son sport en devenant le premier gymnaste à conserver son titre au concours général depuis 44 ans et Sawao Kato (1968-1972). Déjà sacré par équipes à Rio, Kohei Uchimura continue sa moisson de médailles après avoir conquis l’or face à l’Ukrainien Oleg Verniaiev dans le concours individuel au terme d’un combat de titans (un dixième de point les sépare). Avec trois titres olympiques et dix titres mondiaux, Uchimura s’impose comme l’un des plus grands (le plus grand ?) gymnastes du XXIe siècle. 

Quoi de neuf c​ôté français ?

Escrime : des quarts fatals

Les épreuves individuelles d’escrime se terminaient aujourd’hui et aucun des Français engagés n’a réussi à dérocher une médaille. Ysaora Thibus et Astrid Guyart au fleuret et Vincent Anstett au sabre ont tous trois chuté au stade des quarts de finale. Arrivée à Rio avec les fantômes de Londres d’où elle était repartie bredouille, l’escrime française devra donc se satisfaire de la médaille de bronze de Gauthier Grumier à l’épée mardi. "Il y a des moments où ça aurait pu basculer dans le bon sens. Même si on est un peu triste, le contrat est rempli. Il nous a manqué le petit coup de réussite" a expliqué la présidente de la Fédération Isabelle Lamour. Place désormais aux épreuves par équipes où Lamour est persuadée que les escrimeurs Français "vont nous sortir quelque chose de fort". C’est tout le mal qu’on souhaite aux épéistes féminines qui ouvriront le bal ce jeudi. 

Judo : urgence sur les tatamis

Le fiasco continue. Alors qu’elle avait pour ambition de terminer en tête du tableau des médailles de sa discipline avant le début des Jeux, l’équipe de France de judo a connu mercredi une nouvelle journée sans breloque. Sur les dix judokas alignés depuis samedi, seule Clarisse Agbegnenou a réussi à atteindre les demi-finales de sa catégorie, pour finir en argent. Aujourd’hui encore, la déception fut immense, notamment pour Gévrise Emane (- 70kg), surprise par la Britannique Sally Conway dès les huitièmes de finale. "Mon sentiment, c’est que je suis dégoûtée, vraiment. Je n’ai pas d’autres termes, désolé" a confié la triple championne du monde, très amère après sa défaite. Pas plus de réussite pour Alexandre Iddir (-90kg), battu lui en repêchages. L’arrivée sur les tatamis d'Audrey Tcheuméo aujourd'hui et surtout de Teddy Riner vendredi est donc grandement attendue à l'Arena Carioca 2, pour enfin voir – on l’espère - un judoka tricolore en or. 

Basket : si demi-finale il y a, ce sera les USA pour TP et sa bande

Même quand il y a victoire, les choses semblent aller de travers pour la délégation française. Grâce à un shoot de Tony Parker à trente secondes de la sirène, les Bleus se sont imposés de justesse face à la Serbie (76-75) pour s’ouvrir les portes des quarts de finale. Une victoire qui assure à l’équipe de France la troisième place du groupe - il faudra tout de même battre le Vénézuéla vendredi (3h30) - mais qui la met sur la route d’un choc face à l’ogre américain en demi-finale en cas de qualification dans le dernier carré. Parker - qui rêvait de finir sa carrière internationale sur une finale face aux Etats-Unis - n’a pas voulu faire de calculs, même si les joueurs ont eu une discussion avec le coach Vincent Collet à propos de la stratégie à aborder. "J'ai le shoot de la gagne, je ne vais quand même pas faire un airball exprès! France-États-Unis, c'était ma finale rêvée, c'est pas grave, c'est comme ça", a expliqué la star des Spurs. "La décision de l'équipe a été d'aller chercher cette victoire", a-t-il ajouté.

Rugby à VII : les Français à vingt secondes d’une demi-finale

Vingt secondes… En encaissant un essai dans les derniers instants de leur quart de finale face au Japon, les septistes tricolores ont abandonné tout espoir de médaille dans le tournoi de rugby à VII. Une cruelle désillusion après avoir mené pendant une grande partie du match. "C'est douloureux. Le rêve s'effondre", a confié l'entraîneur Frédéric Pomarel, dont les joueurs ont chuté au même stade que l’équipe féminine un peu plus tôt dans la semaine. Ils tenteront d’imiter la performance des joueuses de David Courteix qui avaient relevé la tête pour aller chercher la cinquième place. Cela passera d'abord jeudi (18h30) par un premier match de classement contre la Nouvelle-Zélande. "J'espère qu'on va aller au-delà de notre tristesse. Je sais que ça va être très difficile. Si on est des bonhommes dignes de ce nom, avec les valeurs que l'on revendique depuis le départ, on doit montrer mieux que ce que l'on a fait là" a ajouté Pomarel. 

Un point sur les médailles

Après cette cinquième journée des Jeux Olympiques de Rio, les Etats-Unis trônent toujours en tête du tableau des médailles avec 32 breloques dont 11 en or. Juste derrière, la Chine talonne les Américains avec 10 titres tandis que le Japon complète le podium (6 médailles d’or, 18 au total). Malgré cette journée noire du côté de la maison Bleue, la France se maintient tout juste dans le top 10 avec un total de six distinctions, dont deux du plus beau métal.

Pour plus d’infos sur le classement des médailles, l’ensemble du tableau est à retrouver sur notre site en cliquant ici.

Mathieu Aellen