L'épéiste française Lauren Rembi
La déception de Lauren Rembi | AFP - KIRILL KUDRYAVTSEV

Rio 2016: Lauren Rembi, des regrets aux larmes

Publié le , modifié le

Pour ses premiers Jeux Olympiques, Lauren Rembi est passée tout près d'offrir à la France son premier podium de ces Jeux Olympiques de Rio. Sur ses deux derniers combats, elle est restée longtemps dans le sillage de ses deux rivales avant de tomber. Et de pleurer. Mais celle qui est passée du 43e au 17e rang grâce à cette journée veut absolument retrouver le sourire avec l'épreuve par équipes, jeudi.

Elle s'est écroulée, en larmes, à quelques secondes de la fin de son combat. La Chinoise Sun Yiwen vient de la toucher pour la 15e fois, celle de trop (15-13). Avec cette maudite lumière rouge qui vient de s'allumer, elle dit adieu à son rêve de podium. A 24 ans, Lauren Rembi ne peut retenir son chagrin. Aurianne Mallo, éliminée dès le 2e tour, est également en larmes à quelques mètres de sa coéquipière. La Française est en effet passée tout près d'une incroyable première médaille française dans ces JO. Cela aurait également été la première de l'escrime françaises depuis les Jeux de Pékin en 2008. 

"Il m'a peut-être manqué un peu de confiance à certains moments", soufflait l'épéiste française quelques minutes après sa défaite. Battue (10-6) en demi-finale par la Hongroise Sasz alors qu'elle était menée (6-5) à vingt-et-une secondes de la fin du combat, elle a sans doute vu sa confiance ébranlée dans ce duel où elle semblait pouvoir faire la différence. "Elle a accusé un peu le coup", reconnaissait d'ailleurs son entraîneur Rudy Naejus. "On a essayé de la remobiliser, mais il a lui a manqué ces petites ressources, ce second souffle." C'est vrai qu'à la fin de ses deux derniers combats, elle a maintes fois retardé le début de l'assaut pour retrouver le calme, et souffler un peu plus. Mais rien n'y a fait. "C'est la pire des places. Je suis triste", avouait-elle.

Vidéo: La défaite de Lauren Rembi pour la 3e place

43e au classement international, la Française a pourtant vécu une belle journée. Coup sur coup, elle a dominé la Roumaine Simona Gherman (8e), l'Ukrainienne Olena Kryvvtska (38e), la Brésilienne Nathalie Moellhaussen (24e), avant de buter sur Emese Szasz (7e) puis la Chinoise Yujie Sun (9e). Mais sur le coup, comme le dit son entraîneur, "il n'y a pas la médaille, la 4e place, c'est terrible, c'est vraiment la place du c...". Jeudi, Lauren Rembi et ses coéquipières seront de nouveau sur cette piste pour la compétition par équipes. "Il est hors de question qu'on rentre à Paris sans médaille", tranche abruptement l'épéiste française. A ce moment-là, les larmes ne coulaient plus, et le regard était plus assuré. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze