Stade aquatique Rio
Le Stade aquatique de Rio théâtre du relais 4x100 m nage libre | GABRIEL BOUYS / AFP

Rio 2016 : Jour 2 - Le programme des moments forts du dimanche 7 août

Publié le , modifié le

Les JO ont pris leur rythme de croisière. Que du beau monde attendu lors du 2e jour dimanche, notamment Michael Phelps lors du relais 4x100 m nage libre où les Français ont un titre à défendre. Stars à suivre, Français à scruter de près ou l'événement à ne pas rater, suivez le guide !

L’ÉVÉNEMENT À NE PAS MANQU​ER : LE RELAIS 4x100 M (04H52 heures françaises)

Le bassin du Stade aquatique de Rio en frémit d’avance. Michael Phelps attendu pour son premier défi, les USA revanchards, les Australiens de McEvoy à l’affût et la France de Jérémy Stravius en défense, le décor du relais 4x100 m nage libre ne pouvait pas être plus beau. Américains et Australiens n'imaginent pas autre chose qu'un duel entre eux en finale. Les Etats-Unis ont remporté huit des 11 titres olympiques depuis l'entrée au programme de cette épreuve spectaculaire en 1964 aux JO de Tokyo. La France n’a pas la faveur des chronos cette année mais le collectif tricolore a des armes à faire valoir pour rester au sommet, là où elle trône depuis 2012.

LES S​TARS

  • Natation : Michael Phelps entre en scène

Avec 22 médailles dont 18 en or, le nageur de Baltimore est devenu à Londres il y a quatre ans le sportif le plus titré de l'histoire des jeux Olympiques. Il avait déjà été l'athlète le plus titré sur une édition des JO, en 2008 à Pékin avec huit titres. Mais Phelps n'est jamais rassasié. Absent des Mondiaux-2015, il s'alignera sur 100 et 200 m papillon et sur 200 m 4 nages. Si l'on ajoute les relais, l'Américain pourrait passer la barre des 20 médailles d'or. De quoi graver pour l'éternité son nom dans la légende de l'olympisme.

  • Gymnastique artistique : Simone Biles

A 18 ans, l'Américaine détient le record du nombre de titres mondiaux (10) et a décroché pour la première fois dans l'histoire de la gymnastique trois couronnes mondiales consécutives au concours général. Ses performances aux Mondiaux-2015 à Glasgow l'obligent à aller chercher l'or au concours général à Rio. Tout autre résultat constituerait une déception. Elle entre en lice dimanche pour les qualifications.

LES FRANÇAIS À SUIVRE

  • Le réveil va sonner pour la team Yavbou

L’équipe de France de volley démarre tôt sa quête olympique avec une rencontre face à l’Italie dans le Maracanazinho. Un match ne pas rater pour la bande à Laurent Tillie qui a été placée dans le même groupe que le Brésil et les Etats-Unis. Il faudra être bien réveillé car la partie débutera dès 9h30. Les Bleus doivent se méfier des Italiens, longtemps sa bête noire. L’objectif, c’est de finir dans les deux premiers de la poule A pour éviter probablement la Russie et la Pologne. "Au début, on se dit +aïe!+ et puis finalement on pense que c'est une occasion d'avoir un adversaire plus abordable en quart", explique Earvin Ngapeth. "On a l'habitude de la poule de la mort. On est toujours dedans", confirme Kevin Tillie.

  • Denis Gargaud successeur de Tony Estanguet ?

La relève de Tony Estanguet en canoë-kayak slalom est-elle prête ? La question sera tranchée dimanche. La pression sera énorme sur les épaules de Denis Gargaud, champion du monde en 2011, qui disputera au Brésil ses premiers Jeux. Barré par Estanguet sur la route de Londres, le Marseillais tient enfin sa chance. Il devra toutefois dominer une rude concurrence dominée par le Britannique David Florence, champion du monde en titre et médaillé d'argent à Pékin, l'Allemand Sideris Tasiadis, médaillé d'argent à Londres, ou le Slovaque Matej Benus.

Jour J pour Denis Gargaud
Jour J pour Denis Gargaud

  • Le relais 4x100m nage libre défend son titre

Invaincu depuis son sacre de Londres, le relais tricolore défend son titre face à des Américains revanchards et des Australiens de retour au plus haut niveau grâce à sa pépite Cameron McEvoy (1er chrono mondial, 47.04). Les Bleus ont pour eux cette incroyable série de victoires. Ils ont remporté toutes les finales à enjeu sur lesquelles ils se sont présentés depuis 2012. C’était le cas aux Mondiaux grand bassin (2015 et 2013), aux Mondiaux petit bassin (2014) et aux Euros grand bassin (2014 et 2016). En revanche, la France a perdu certains de ses maillons forts comme Yannick Agnel et Clément Lefert. Heureusement, le réservoir tricolore est plein. A Rio, ce sera notamment à Jérémy Stravius et Clément Mignon de jouer les patrons avec William Meynard, médaillé mondial sur 100 m libre en 2011, et Mehdy Metella.

  • La Tunisie pour l’entrée des Experts

Le rêve d’une passe olympique de trois débute dimanche pour les Experts. Titrés à Pékin puis à Londres, ils sont aux portes d’un incroyable exploit. Les hommes de Claude Onesta passent un premier test face à la Tunisie, l’adversaire le plus faible de la poule et que les Bleus ont dominé lors des quinze dernières rencontres. Après, ce sera du très lourd avec la Croatie, le Danemark et le Qatar, vice-champion du monde. Déjà en 2012, les Experts avaient débuté par les Tunisiens avec un succès (25-19).

LE CHIFFR​E : 23

C’est tout simplement le total incroyable de médailles olympiques que peut atteindre le nageur américain Michael Phelps en cas de podium lors du relais 4x100 m nage libre. Sa moisson a commencé en 2004 à Athènes après avoir découvert les JO quatre ans auparavant à Sydney. Si le porte-drapeau des USA gagne une médaille dans chacune des épreuves où il est engagé, il peut repartir du Brésil en portant son record à 28. Bien évidemment, Phelps vise l’or et rien d’autre.

L'intégralité du programme est à retrouver ici pour ne rien manquer des épreuves de ce samedi 6 août.