Michael Guigou
Michaël Guigou aurait pu offrir le match nul à la France mais a manqué son penalty | JACK GUEZ / AFP

Rio 2016 : Handball (H) - Les Bleus s'inclinent face à la Croatie (29-28)

Publié le , modifié le

Les handballeurs français, déjà qualifiés pour les quarts de finale des Jeux de Rio, ont concédé samedi leur première défaite dans cette compétition, face à la Croatie (28-29). Michaël Guigou a manqué le penalty de l'égalisation en toute fin de partie. Les Bleus disputeront leur dernier match de poule lundi (19h40 françaises) contre le Danemark.

Les Bleus ont donc chuté pour la première fois dans ce tournoi olympique mais rien de dramatique pour les joueurs de Claude Onesta. Déjà qualifiée pour les quarts de finale après trois victoires en trois matches, l'Equipe de France reste malgré tout en tête du groupe A même si cette défaite d'un petit point face aux Croates (29-28) casse la belle dynamique Bleue, présents à Rio pour défendre leur double couronne olympique. 

Après les trois premiers succès initiaux dont la claque infligée au Qatar (35-20), cette défaite n'a cependant rien d'inquiétant. L'absence de Luc Abalo, pion essentiel dans le schéma de Claude Onesta et ménagé pour ce match, a pesé en attaque, dans un match où les Bleus ont été la plupart du temps derrière les Croates au tableau d'affichage. Un revers qui pourrait remettre les pieds sur terre à une Equipe de France en pleine confiance, avant de se projeter vers le match face au Danemark lundi (19h40). Dernier match de poules avant que les choses sérieux ne commencent vraiment pour Karabatic et sa bande. 

Une victoire amplement méritée pour les Croates qui ont pris d'avantage d'initiatives, ont perdu peu de ballons et ont fait des fautes utiles à des moments cruciaux. Ils ont surtout su provoquer le surnombre offensivement en remplaçant souvent leur gardien par un joueur de champ supplémentaire. Au total, les Croates ont joué pendant onze minutes sans portier. Avec l'une des nouvelles règles entrées en vigueur pour les JO, celui-ci peut rentrer de nouveau sur le parquet en prenant la place de n'importe quelle joueur, et plus seulement celui qui l'a remplacé. Un gain de temps qui a permis aux Croates de semer le doute dans la défense française malgré un Thierry Omeyer qui a longtemps limité la casse dans les cages, inscrivant même un but en début de seconde période.