Mélina Robert-Michon
Mélina Robert-Michon jubile | Sergio Moraes - Reuters

Rio 2016 - Disque : un coeur en argent pour Mélina Robert-Michon

Publié le , modifié le

Formidable surprise dans la finale du disque, avec la deuxième place décrochée par l'Iséroise Mélina Robert-Michon qui bat aussi, à la clé, le record de France de la spécialité (66,73 mètres). La Française termine avec l'argent, 26e médaille de la délégation tricolore, derrière la Croate Sandra Perkovic. Une belle récompense pour une athlète attachante qui, à 37 ans, boucle son parcours avec une "breloque" historique.

Dans une forme étincelante pour cette finale du lancer du disque féminin, Mélina Robert-Michon a rapidement pris la tête du concours, avec plusieurs jets réguliers autour des 65 mètres. A son cinquième essai, la licenciée du Lyon Athlétisme a même dépassé la ligne des 66 mètres (66,73 exactement), battant ainsi le record de France de 45 centimètres. On se mettait à rêver, d'autant que la Croate Sandra Perkovic ratait ses deux premières tentatives. Et puis, sur le fil, cette dernière a expédié son ovni à 69,21 mètres.

Légère pointe de déception, mais "MRM" résistait quand même à la Cubaine Denia Caballero, à l'Australienne Dani Samuels et à la Chinoise Su Xinyue. L'Iséroise avait caché son jeu en qualifications, puisqu'elle s'était contentée d'une 7e place, avec un jet de 62,59 mètres. A 37 ans, Mélina atteignait son rêve olympique au bout du concours, avec une médaille d'argent décroché qui récompense une carrière exemplaire. Hormis en 2010, l'Iséroise a remporté 16 Championnats de France depuis 2000 !

"Un parfait scénario"

Déçue de ces derniers Championnats d'Europe à Amsterdam (5e, avec 62,47 mètres), la Française a su se reconcentrer avant son départ pour Rio. Déjà en argent aux Mondiaux de Moscou en 2013 puis aux Championnats d'Europe de Zurich en 2014, Mélina Robert-Michon avait la banane au micro de Nelson Monfort, sur l'antenne de France TV : "C'était un grand concours. Quand j'ai vu que j'étais la première à lancer, c'était un parfait scénario. Je voulais mettre la pression dès mon premier jet. Je me suis préparée pour ça, d'autant que c'étaient certainement mes derniers Jeux. J'étais là pour la médaille. Je savoure, mais je ne réalise pas encore tout à fait..."

Nicolas Gettliffe