Rio 2016 - Dans la douleur, l’Argentine s’offre le scalp des Brésiliens et file en quart

Rio 2016 - Dans la douleur, l’Argentine s’offre le scalp des Brésiliens et file en quart

Publié le , modifié le

Dans une rencontre qui sentait le soufre entre rivaux Argentins et Brésiliens, ce sont les premiers qui se sont imposés au terme d’un match tendu et passionnant qui aura nécessité deux prolongations pour voir les Ciel et Blanc prendre le meilleur sur leur adversaire (111-107). L’équipe Auriverde garde néanmoins toutes ses chances de qualifications avant l’ultime journée, alors que les Argentins ont eux validé leur billet pour les quarts de finale

La Carioca Arena 1 a tremblé. Dans ce choc entre rivaux honnis, les supporters Brésiliens ont poussé comme jamais leur équipe, qui comptait une victoire pour deux défaites avant le début de cette rencontre. Malgré la réussite d’Andres Nocioni (37 points) et un premier quart-temps de feu des Ciel et Blanc (neuf points d’avance), les Brésiliens sont peu à peu revenus dans le match pour prendre les devants avant la mi-temps (39-35) et ne plus les lâcher face à des Argentins bien trop irréguliers pour espérer revenir au score.

Mais dans une fin de match où la tension était palpable et où chaque possession valait son pesant d’or, les partenaires de Nene Hilario ont vacillé jusqu’au bout avant de devoir rendre les armes face à l’intenable Nocioni, offrant la prolongation à son équipe sur un shoot à trois points (85-85). 

Le shoot de Nocioni qui envoie l'Argentine en prolongations

Campazzo aux manettes

D’un match de haute volée, ce duel entre les deux meilleurs ennemis devient totalement fou, portés par l’ambiance de feu au sein de la Carioca Arena 1. Toujours à égalité après la première prolongation (95-95), c’est le moment pour Facundo Campazzo de prendre la suite de d’Andres Nocioni. Avec deux shoots primés dans les premières secondes de la deuxième prolongation, le meneur Argentin (33 points) a mis son équipe sur de bons rails, même si Leandro Barbosa a bien tout tenté pour ramener son équipe à hauteur en enquillant 11 points. Malheureusement pas suffisant car les Argentins, contrairement aux Brésiliens en fin de match, ont tenu dans les dernières secondes pour arracher leur ticket pour les quarts de finale (111-107). 

Mathieu Aellen