Le dossiste Camille Lacourt
Le Marseillais Camille Lacourt. | AFP - ODD ANDERSEN

Rio 2016 - Camille Lacourt lance un pavé dans l'eau sur le dopage

Publié le , modifié le

Cinquième de la finale du 100m dos quatre ans après avoir fait 4e à Londres, Camille Lacourt ne décrochera jamais une médaille olympique, la dernière qui manque à son palmarès en individuel. "Je suis forcément déçu. Il me manque un petit quelque chose mais je n'ai rien à regretter: j'ai travaillé comme un chien ces dernières années." Le vice-champion du monde en titre de la distance n'a pas mâché ses mots sur le dopage dans son sport.

"Je pense que dans cette finale, c'est assez clean. mais quand je vois le 200 crawl, ça me dégoûte un peu, et le 200 brasse qui va arriver, ça me dégoûte totalement. J'espère que la Fina va vite réagir parce que c'est d'une tristesse absolue." Camille Lacourt ne cherche aucune excuse pour sa cinquième place, décevante pour lui. Mais à 31 ans, son expérience mondiale et sa proche fin de carrière lui permet de dire ce qu'il pense. Autant, la victoire de Ryan Murphy dans sa finale du 100m ne souffre pas de contestation, autant ce qu'il a vu ces deux derniers soirs l'interpelle. "J'ai le privilège ne pas avoir beaucoup de soupçons pour ma finale." Ce n'est pas le cas d'autres. Le succès du Chinois Sun Yang, quelques minutes avant, sur le 200m nage libre ne lui fait pas le même effet. Positif et suspendu en 2014, il détient désormais six médailles olympiques. La médaille d'argent gagnée par Yulia Efimova sur 100m brasse, alors qu'elle a également été contrôlée positive et suspendue, est un autre exemple: "Ça me dégoûte de voir des gens qui ont triché sur les podiums", lance-t-il. "Je suis très triste de voir mon sport évoluer ainsi."

Vidéo: La finale du 200m crawl pointée du doigt par Lacourt

Quant à sa course, après avoir tapé du poing dans l'eau en voyant qu'il avait encore raté ce podium olympique, le vice-champion du monde en titre de la distance n'a aucun regret: "Mon niveau n'était pas suffisamment élevé pour avoir l'or, ni pour avoir une médaille. Ca fait partie du jeu. C'est la dure loi du sport, c'est pour ça que c'est aussi beau et aussi cruel. Je suis parti sur un rythme facile exprès pour faire un bon deuxième 50, et ça ne répond pas forcément. Je suis déçu mais je n'ai rien à regretter. J'ai tout donné. J'ai tout fait pour y arriver. Ce n'est pas non plus la mort. Je ne fais pas une mauvaise course. Je n'ai pas à rougir de ce que j'ai fait. ce sera un point de tristesse dans ma carrière de ne pas avoir de médaille olympique."

Vidéo: La finale du 100m dos

"J'ai tout donné"

Au lendemain de l'annonce de la retraite de Yannick Agnel après son élimination en séries du 200m nage libre, Camille Lacourt ne se place pas dans cette perspective. Pas encore en tout cas. "Si les autres de Marseille décident de refaire encore un an, je continuerai, s'ils décident d'arrêter, j'arrêterai aussi parce que je me sens bien avec eux, et un peu moins avec la nouvelle génération. De toute façon ce ne sera pas du très haut niveau l'an prochain. Je n'ai rien arrêté et ce n'est pas une mauvaise course qui va tout arrêter." Mais même avec une année de plus à son compteur, il sait qu'il va commencer à refermer la page: "J'ai tout donné. J'ai eu des hauts, des bas, cela fait partie du jeu, cela fait partie des Jeux. Je me suis régalé pendant toutes ces années, et même si ça ne se finit pas comme je l'aurais espéré, mais je n'ai rien à regretter."

Quadruple champion du monde (double tenant sur 50m, une fois sur 100m et le relais 4x100m 4 nages), double médaille d'argent, médaillé de bronze, sans oublier ses cinq médailles d'or européennes, Camille Lacourt ne touchera jamais une médaille olympique en individuel. Il lui reste encore le relais pour en prendre une.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze