Belmonte
La joie de Mireia Belmonte Garcia après sa victoire sur 200m papillon | AFP

Rio 2016 : Belmonte, Balandin et le relais US ont brillé dans le bassin olympique

Publié le , modifié le

Si Kyle Chalmers a illuminé le bassin olympique après sa victoire sur l'épreuve reine, le Stade Aquatique de Rio a également vibré au rythme des titres de Belmonte sur 200m papillon et de Balandin sur 200m brasse. Ledecky a elle envoyé le relais américain vers l'or en 4x200m alors que Michael Phelps, comme d'habitude, a déroulé lors des demi-finales du 200m quatre nages. Résumé.

Finale 200m brasse (H) : la sensation Balandin

Dernier qualifié pour la finale mais premier à toucher le bord de la piscine au meilleur des moments. Dmitriy Balandin a réalisé une performance exceptionnelle lors de la finale du 200m brasse au Stade Aquatique Olympique. Avec un chrono de 2'07"46, le Kazakh devance l’Américain Josh Prenot (2'07"53) et le Russe Anton Chupkov (2'07"70). Il exclut du podium les grands favoris comme Ippei Watanabe, meilleur temps des demi-finales qui termine 6e, et Yasuhiro Koseki, en tête pendant 150 mètres pour finir finalement 5e. C’est la première médaille olympique de l’histoire pour le Kazakhstan en natation.

Finale relais 4x200m nage libre (F) : troisième sacre pour Ledecky​

Après le 200m et le 400mKatie Ledecky remporte une troisième médaille d’or à Rio après le succès du relais Américain lors de la finale 4x200m nage libre. Partie avec une longueur de retard sur l'Australienne Tamsin Cook, la nageuse de 19 ans a pris la tête au bout de 100 mètres avant de terminer victorieusement pour envoyer son équipe vers le titre qui s'impose en 7'43"03 devant l'Australie (7'44"87) et le Canada (7'45"39). 

Finale 200m papillon (F) : Belmonte reine du papillon​

Après l’argent, l’or ! Deuxième à Londres en 2012, Mireia Belmonte Garcia a conquis l’or sur 200m papillon après une course parfaitement gérée. Cette finale offre un podium sans surprise. L’Espagnole, avec un chrono de 2'04"85, devance l’Australienne Madeline Groves (2'04"88) et la Japonaise Natsumi Hoshi (2'05"20), cette dernière ayant déjà pris le bronze aux derniers Jeux de Londres.

Demi-finales 200m quatre nages (H) : tranquille comme Phelps​

Encore lui ! La légende Michael Phelps était de retour dans les bassins après ses deux nouvelles médailles d’or conquises hier sur 200m papillon et sur le relais 4x200m nage libre. Aux côtés de Ryan Lochte et Thiago Pereira, le nageur de Baltimore a signé, et de loin, le meilleur temps des demi-finales en (1'55"78) devant son compatriote (1'56"28) et le Brésilien (1'57"11). Triple tenant du titre olympique (2004, 2008, 2012), Phelps aura l'occasion d'ajouter une nouvelle médaille, éventuellement une 22e en or, à son incroyable collection lors de la finale programmée jeudi soir.

 Demi-finales 100m nage libre (F) : nouveau record pour Cate Campbell​​

Cate Campbell récidive. La nageuse Australienne a de nouveau fait tomber le record olympique du 100m nage libre après l’avoir déjà amélioré un peu plus tôt dans la journée. En 52"71, Campbell réalise logiquement le meilleur temps des demi-finales et sera la grande favorite pour succéder à sa sœur Bronte, médaillée d’or à Londres et elle aussi qualifiée pour la finale (53"29). Charlotte Bonnet ne sera pas de la grande explication programmée jeudi. Avec un chrono de 54"54, la nageuse Française ne signe que le 15e temps des demi-finales. 

Demi-finales 200m brasse (F) : une finale plein d’incertitude​

Bien heureux celui qui pourra prédire de la prochaine médaillée d’or sur 200m brasse. La finale programmée jeudi s’annonce très dense tant les huit nageuses semblent en mesure de pouvoir accrocher une breloque olympique. On surveillera quand même de près Taylor McKeown (2'21"69) et Rie Kaneto (2'22"11) qui ont chacune terminé en tête de leur demi-finale respective. La recordwoman du monde Rikke Moller Pedersen sera également bien présente tout comme la sulfureuse Yulia Efimova, suspendue pendant seize mois en 2014 pour prise de stéroïde et contrôlée positive au meldonium (puis blanchie) au printemps 2016.

Demi-finales 200m dos (H) : Evgeny Rylov en tête​

Evgeny Rylov a signé le meilleur temps des demi-finales du 200m dos. En 1'54"45, il devance le champion du monde Mitchell Larkin (1'54"73) et l’Américain Jacob Pebley (1'54"92). Dans l’autre demi, Ryan Murphy a établi le meilleur temps (1'55"15) devant le Chinois Jiayu Xu (1'55"66).

Mathieu Aellen