Marine Johannes a été énorme contre les Américaines malgré la défaite
Marine Johannes a été énorme contre les Américaines malgré la défaite | Mark RALSTON / AFP

Rio 2016 - Basket (F) : Team USA écarte de dignes Françaises

Publié le , modifié le

Eliminée par les Etats-Unis en demi-finale du tournoi olympique (86-67), l'équipe de France féminine de basket disputera un dernier match pour la médaille de bronze. Face aux mastodontes américaines, les Bleues ont montré un visage magnifique, de bon augure pour l'ultime duel face à la Serbie.

Avant la demi-finale olympique entre l'équipe de France et les Etats-Unis, un journaliste américain d'Associated Press (AP) a posté sur twitter un sondage. Il questionnait ses followers, pour la plupart américains, sur l'écart de la victoire prochaine des Américaines face aux Françaises. Avant le coup d'envoi, 60% des sondés estimaient que l'écart se situerait entre 31 et 39 points et 40% le voyait entre 40 et 49. Les autres réponses (moins de 30 et plus de 50) ne recueillaient aucune voix. C'est dire la confiance qui habitait l'Amérique. Et si Team USA l' effectivement emporté, l'écart final n'a rien d'infamant et est loin des prévisions (+19).

Yacoubou donne le ton à trois points 

La rouste infligée par l’Espagne à l’équipe de France masculine a eu au moins un avantage : montrer aux Bleues ce qu’il ne fallait pas faire. Impliquées en défense, malgré un rebond déficient, les Françaises rendent les shoots américains difficiles. Avant la pause, Team USA ne shoote qu’à 44%. C’est déjà une petite victoire pour les joueuses de Valérie Garnier. Dans le détail, les Françaises ont même mené en tout début de match (9-6 suite à un shoot à trois points de Yacoubou après quatre minutes de jeu). C’était avant le réveil des Américaines qui passent un 24-12 en onze minutes (30-21). On se dit alors logiquement que la puissance des coéquipières de Brittney Griner va faire la différence mais les Françaises vont faire mieux que s’accrocher. Sous l’impulsion d’une Marine Johannes décomplexée (à trois points, à la passe dans le trafic), les Bleues reviennent au score. Après vingt minutes de jeu, l’équipe de France croit encore à la finale (40-36). Déjà un petit exploit. 

La digue française a cédé​

L’exploit ne résistera pas à la mi-temps mais toujours est-il que voir le banc américain éructer sur le « run » (25-8 dans le troisième quart) qui permet à la bannière étoilée de se détacher a quelque chose d’agréable. Oui, les Bleues ont inquiété Team USA. Pas au point de les emmener dans un money time incertain toutefois. Forts de leur effectif estampillé WNBA (l’équivalent de la NBA au féminin), les Etats-Unis ont fait exploser tous leurs adversaires (65 points d’écart contre le Sénégal, et 36 points d’écart minimum face à la Serbie). Le score final devient anecdotique (86-67). Oui l’équipe de France a cédé, plutôt largement, mais elle a fait honneur à une demi-finale olympique.

Le plein de confiance pour aller chercher le bronze

Reste aux Bleues à aller chercher le bronze après l’argent de Londres en 2012. Cette génération, privée de Céline Dumerc (un mal pour un bien sans doute mais il sera temps d’y penser après les Jeux) s’est révélée. On pense évidemment à Olivia Epoupa et Marine Johannes, si brillantes face aux Américaines, ou encore à Valériane Ayayi. Pour les anciennes, Sandrine Gruda et Isabelle Yacoubou notamment, un nouveau podium olympique serait un accomplissement fantastique. Ce sera face à la Serbie quand Team USA défiera l’Espagne pour un sixième titre olympique consécutif.