Rio 2016 - 50km marche : Problèmes gastriques, chutes… Yohann Diniz au bout du calvaire

Rio 2016 - 50km marche : Problèmes gastriques, chutes… Yohann Diniz au bout du calvaire

Publié le , modifié le

Un scénario totalement fou. Victime de problèmes gastriques, Yohann Diniz a dû faire preuve d’une grande abnégation pour franchir la ligne d’arrivée des 50km marche. Si son corps ne tenait plus, son cerveau ne voulait pas abdiquer.

Tout était pourtant très bien parti. Après seulement 4’40, Yohann Diniz fait la course seul en tête. Au cinquième kilomètre, il compte déjà 28 secondes d’avance sur ses deux premiers poursuivants, le Slovaque Matej Toth et l'Australien Jared Tallent. Et cette avance ne cesse de s’accroître jusqu’à la mi-course. Il passe le kilomètre 25 avec 1’40 d’avance sur ses premiers concurrents. Une technique parfaite, une marche plus rapide que les autres. Rien ne semble pouvoir l’arrêter, la médaille d’or lui est destinée.

Des problèmes gastriques handicapants

Même les problèmes gastriques qui lui prennent aux alentours du kilomètre 20 ne semblent pas l’arrêter. Il réussit à continuer sa course, comme si de rien n’était, pendant une dizaine de kilomètres. Ce n’est par ailleurs pas la première fois qu’un tel souci survient en pleine course. En 2014, Yohann Diniz obtient le titre de champion d’Europe malgré des problèmes gastriques du même ressort.

Mais finalement aujourd’hui, c’est trop difficile. Ces problèmes gastriques accumulés à la chaleur de Rio affaiblissent le marcheur. A partir du 30e kilomètre, Yohann Diniz ralentit, et son premier poursuivant, le Canadien Evan Dunfee, revient à 1’15 de lui.

Il chute, puis repart

A 18 kilomètres de l’arrivée, Yohann Diniz craque. Handicapé par la douleur, il est contraint de s’arrêter, mais n’abdique pas. Après 1’15 d’arrêt, le Canadien Dunfee le rattrape, lui fait une petite tape dans le dos, et les deux athlètes repartent ensemble. Ce n’est pourtant que le début du calvaire. 3 kilomètres plus tard, le Français s’écroule en pleine route. On imagine l’abandon, c’est sûr, son corps ne tient plus. Mais non, il reprend la course après s’être relevé et versé une bouteille d’eau sur la tête ! Une décision inquiétante, tant Yohann Diniz semble être à bout. On se pose des questions sur sa lucidité, sur son état de santé.

Et le scénario se répète jusqu’à la fin. Il craque, s’arrête. Puis repart. Encore et encore. Il termine la course à la 8e place après 3h46’43 de souffrance. En tête de course, la bataille est rude pour la médaille d’or. Matej Toth, Evan Dunfee, Jared Tallent et Hirooki Arai s’offrent un final acharné. A la fin, c’est le Slovaque Matej Toth, champion du monde, qui remporte la course. Mais c’est Yohann Diniz qui remporte l’admiration.

Céline Pénicaud @CelinePenicaud