Richard Gasquet
Richard Gasquet tout sourire | DR

Richard Gasquet: "Content d'être ici"

Publié le , modifié le

Le Biterrois s’est confié à nous à deux jours du début du tournoi masculin. L’occasion pour l’ancien demi-finaliste de Wimbledon de rappeler son attirance pour ce tournoi différent des autres. Et de se montrer ambitieux, en simple comme en double.

« C’est un tournoi plus ouvert qu’un Grand Chelem », a d’emblée lâché Gasquet. « Ca se joue en deux sets, sur gazon qui plus est. Il y a moins de marge, tout est possible. On peut battre les meilleurs mais perdre contre un plus mal classé. Maintenant, il faut être ambitieux. J’ai de quoi faire un grand tournoi, en simple comme en double. Pourquoi pas une médaille ? Mon tableau est plutôt pas mal. Je peux faire un truc. J’ai hâte de retrouver Murray au 3e tour ».

Sur une surface qu’il affectionne particulièrement. « Même si c’est les JO, j’ai vraiment l’impression d’être à Wimbledon. C’est le même gazon, il est bon ». Maintenant, « c’est dur de comparer avec un Grand Chelem », assure-t-il. « Vaut-il mieux gagner Roland-Garros que les JO ? Je pense que oui, quand même ».

Un bizuth

Absent il y a quatre ans à Pékin, le Languedocien compte bien se rattraper cette fois, et pas seulement sur le court : « J’ai bien l’intention d’aller suivre d’autres compétitions comme le basket ou le hand, surtout que mon copain Karabatic va jouer. Je suis un bizuth, c’est vrai. Voir le village olympique se former pour seulement trois semaines, c’est assez étonnant. On a pu y passer trois jours mais c’était trop loin de Wimbledon et on séjourne maintenant dans deux maisons. Je partage celle de Gilles et Jo. C’est sympa. Je suis content d’être ici. J’aime les Jeux. C’est quand même un truc rare ».

Avant de s’en tirer par une pirouette. « Je suis motivé mais je n’ai pas de pression. D’ailleurs je serais peut-être encore là dans quatre ans à Rio ». Toujours jeune, le Richard !