Renaud Lavillenie - JO 2012
Renaud Lavillenie peut exulter, il est champion olympique | AFP - FRANCK FIFE

Revoir le concours de Renaud Lavillenie en vidéos

Publié le , modifié le

Renaud Lavillenie a décroché vendredi soir la 30e médaille d'or de la délégation française. La neuvième du plus beau métal. Il rejoint ainsi Jean Galfione au sommet de la perche française. Revivez cet exceptionnel concours en vidéo.

Le saut à 5,65m

Voir la video

Pour son entrée en lice, Renaud Lavillenie rassure tous ses supporteurs. Il débute son concours à 5,65m, et montre une aisance impressionnante. Il prend déjà la tête de la compétition. L'aventure s'arrête déjà, en revanche, pour l'Australien Steeve Hooker, tenant du titre et l'Américain Brad Walker, champion du monde 2007.

Le saut à 5,75m

Son deuxième essai du concours. A 5,75m, le premier écrémage a eu lieu. Six sauteurs seulement franchissent cette barre. Impérial, Lavillenie conserve les rênes du concours. D'autant plus que dans le même temps, les deux Allemands, Otto et Holzdeppe ratent leur premier essai.

Le saut à 5,85m

Le sans faute continue. Sûr de son sujet, Lavillenie franchit la barre à son premier essai. A cet, instant, la concurrence semble un cran derrière lui. Raphael Holzdeppe bat une première fois son record personnel (5,82m). Ils ne sont plus que trois à cette hauteur, avec Bjorn Otto. Ne reste plus qu'à déterminer le métal.

Le saut de la victoire à 5,97m

Le camp tricolore tremble. En passant 5,91m à leur premier essai, les deux Allemands ont mis une pression énorme sur les épaules de Lavillenie. Son échec à 5,91m semble mettre un terme à ses rêves de médaille d'or. Mais le champion d'Europe ne se démonte pas. Devant un stade en ébullition, il passe la barre à 5,97m et décroche l'or olympique.

Revoir le dernier saut de Bjorn Otto à 6,02m

Dernier concurrent capable de priver Renaud Lavillenie de la médaille d'or, l'Allemand Bjorn Otto tente une barre au-dessus du "mur" des six mètres. Sa tentative manque de peu. Comme lors des championnats d'Europe, il doit se contenter de la deuxième place.