Teddy Riner
Teddy Riner | EMMANUEL DUNAND / AFP

Retour sur la 7e journée

Publié le , modifié le

Encore une journée faste pour le clan tricolore qui, grâce à Teddy Riner, impérial chez les poids lourds en judo, et Florent Manaudou, révélation sur 50m en natation, a d'ores et déjà battu le total de médailles d''or de Pékin avec huit breloques. Et la moisson n'est sans doute pas terminée.

Le résumé du jour en vidéo :

La perf'  du jour : And the Riner is…
Trop fort. Tout simplement. Teddy Riner a survolé son concours dans la catégorie des plus de 100 kilos, sans combattre, ou presque. Opposé à des adversaires tétanisés, le Guadeloupéen a dû faire preuve d'un calme… olympien pour imposer sa technique et sa force. A ce titre, sa demi-finale et sa finale ont été des véritables jeux d'échec, Riner s'imposant à chaque fois sur waza-ari consécutifs à des séries de pénalités. A seulement 23 ans, le quintuple champion du monde décroche enfin le seul titre qui manquait à son palmarès et rejoint au sommet du judo français David Douillet, double champion olympique en 1996 et 2000. Comme un symbole, c'est lui et personne d'autre qui offre à la France sa 7e médaille d'or depuis le début des Jeux, record de Pékin égalé. En attendant mieux.

Pas grand-monde ne pensait que la huitième médaille d'or serait apportée par Florent Manaudou. A part lui bien sûr et certainement sa sœur Laure. Et ils avaient raison. Le cadet de la fratrie Manaudou a rejoint sa sœur, médaillée d'or en 2004, en remportant le 50m nage libre. Et de quelle manière. Le Français a tout simplement le meilleur temps (21'34) de l'histoire sans combinaison. Une nouvelle star est née. Une autre s'apprête à s'en aller en pleine gloire. Michael Phelps, sur 100m papillon, a remporté la dernière course individuelle de sa carrière et glané une 21e médaille olympique, une 17e en or. Et il lui reste encore le relais 4x100 4 nages pour améliorer ce record inaccessible.

Toujours au rayon des satisfactions bleues, l'aviron en deux de pointe messieurs, avec Germain Chardin - Dorian Mortelette, a livré une course quasi-parfaite pour se parer d'argent derrière l'intouchable l'embarcation néo-zélandaise, invaincue depuis 2009. En foot, les Françaises continuent d'avancer vers le podium. Face à la Suède, les Bleues ont livré leur meilleur match (2-1) depuis le début de la compétition pour se hisser en demi-finale.

La déception : Les relais restent à quai
Coup de mou pour la natation tricolore. Alors que le bassin olympique de Londres était devenu un filon à médailles qui semblait inépuisable, la source s'est subitement tarie lors des relais 4x100 quatre nages. Avec un Camille Lacourt encore en dedans sur le dos, deux spécialistes un peu justes, Giacomo Perez-Dortona (brasse) et Romain Sassot  (papillon) et un héros fatigué de semaine, Yannick Agnel, la France a terminé loin, très loin, des meilleurs. Constat à l'identique chez les filles dans la même épreuve : pour sa dernière course olympique, Laure Manaudou et ses partenaires (Babou, Bruno et Bonnet) n'ont pas pu faire de miracle. C'était avant l'explosion de la bombe Florent Manaudou...

L'anecdote : Une lourde défaite
Ricardo Blas junior n'a passé qu'un tour dans le tournoi de  judo des plus de 100 kilos, mais il a fait une très grosse impression. Le  représentant de Guam mesure 1,85 m et pèse... 218 kilos, ce qui fait de lui  l'athlète le plus imposant des JO-2012.

Le chiffre : 4h26
Roger Federer compte-t-il s'aligner sur le marathon après l'épreuve de tennis ? Il aura en effet fallu 4h26 au Suisse, opposé à l'Argentin Juan Martin Del Potro, pour se qualifier en finale à Wimbledon (3-6, 7-6 (7/5), 19-17). Les deux hommes ont battu le record du match en trois sets le plus long de l'histoire du tennis moderne.