France Suède
France Suède | JAVIER SORIANO / AFP

Retour sur la 5e journée

Publié le , modifié le

A 32 ans, Lucie Décosse a triomphé à Londres pour s'adjuger sa première médaille d'or olympique. En natation, Camille Muffat continue sa moisson en décrochant le bronze avec ses amies lors du relais 4x200m. A noter la grosse performance des handballeuses françaises, qui ont écrasé la Suède 29-17.

Elle confirme : Lucie Décosse

Elle la fait. Quatre ans après avoir frôlé la médaille d'or à Pékin, Lucie Décosse est devenue championne olympique. Quatre années passées à ruminer, à s'entrainer, pour arriver à Londres en pleine forme, prête à tout pour décrocher la seule médaille qui manquait à son palmarès. A 30 ans, la championne du monde des -70 kg vient de réaliser son rêve. Et de quelle façon.

C'est peu dire que Lucie Décosse a survolé cette compétition olympique. Ses adversaires n'ont jamais parues en mesure de lui contester sa suprématie. Unes à unes, elles ont subi les foudres de la Guyanaise. Ippon, uchi-mata, Décosse a récité ses gammes et contrôlé chacun de ses combats, tous remportés sans laisser transparaitre la moindre émotion. Tous, sauf la finale. Après un combat dominé de bout en bout contre Kerstine Thiele, Lucie Décosse fond en larmes et s'écroule. Elle peut enfin savourer.

Déterminée, la Guyannaise n'avait que l'or en tête. Son attitude à l'issue de sa demi-finale contrastait d'ailleurs avec celle de son adversaire, qui avait célébré son accession en finale comme on célèbre un titre olympique. Décosse, elle, était restée impassible. Elle n'était pas là pour l'argent. Kirsten Thiele l'a compris à ses dépens. Si elle n'a pas subi d'ippons, elle s'est tout de même retrouvée plusieurs fois au tapis, frisant même la défaite après avoir été immobilisée pendant 19 secondes (au lieu des 20 nécessaires).

"Je n'y crois pas, je n'y crois pas, a réagi la judoka du Lagardère Paris Racing au micro de France Télévisions. Franchement, j'avais vraiment envie de ce titre. Mais je ne pensais pas que ça allait se passer comme ça. J'ai fait une super journée, j'étais vraiment tranquille, je n'ai pas été une seule fois en danger."

Elles assurent : Le relais 4x200 m féminin

Dans une finale très compétitive, le quatuor Muffat-Bonnet-Cyrielle Etienne-Balmy est parvenu à se hisser sur la 3e marche du podium. Lancées par la fusée Camille Muffat, les Françaises sont donc allées chercher le bronze (7'47"49, nouveau record de France) derrière les intouchables Américaines (7'42"49) et Australiennes (7'44"41). Mais loin devant le Canada, 4e (7(50"65). "On y croyait beaucoup depuis quelques années à ce relais, on a souvent terminé à des 4e et 5e places, confiait Muffat après la finale. C'était ma dernière course des JO, on s'est toutes donné à fond ce soir, on  avait très à coeur de gagner cette médaille et, moi personnellement, de  compléter ma collection après l'or et l'argent".

Elles impressionnent : les Handballeuses françaises

Les handballeuses françaises ont surclassé mercredi les vice-championnes d'Europe suédoises (29-17) dans leur troisième match des JO de Londres. En plus de marquer le coup face à une référence du handball mondial, les Bleues ont fait un pas de géant vers la qualification au sein d'un groupe particulièrement relevé. En cas de victoire vendredi face aux Sud-Coréennes, les filles d'Olivier Krumbholz s'assureraient la première place.

Carton rouge : joueuses de badminton exclues

Accusées d'avoir lâché leur dernier match de poule pour se garantir un tableau plus clément, huit joueuses de double ont été disqualifiées du tournoi olympique de badminton. Ces huit joueuses faisaient l'objet d'une enquête de la fédération internationale de badminton pour attitude contraire à l'esprit olympique. Parmi les exclues figurent les Chinoises Yu Yang et Wang Xiaoli, championnes du monde 2011 et n°1 mondiales.

Chiffre : 4

4 centièmes de seconde, c'est ce qu'il a manqué à Yannick Agnel (4e) pour grimper sur sur le podium du 100m nage libre.

Victor Patenôtre