Leveaux - Lefert - Agnel - Gilot
Le relais 4x100 nage libre pendant la Marseillaise | AFP - CHRISTOPHE SIMON

Retour sur la 2e journée

Publié le , modifié le

La deuxième journée de compétition a été historique pour la délégation française ! Le relais 4x100m nage libre masculin et Camille Muffat ont décroché l'or olympique. Deux autres médailles viennent garnir le tableau tricolore grâce à Céline Goberville (argent) au tir et Priscilla Gneto (bronze) en judo.

Le résumé de la 2e journée en vidéo

Les perfs : deux médailles d'or, une d'argent et une de bronze

La France compte deux médailles d'or au soir de la deuxième journée de compétition. Un bilan inattendu obtenu grâce à la natation française. Camille Muffat d'abord, a été sacrée sur 400m nage libre. A 22 ans, elle a devancé l'Américaine Allison Schmitt et la tenante du titre, la Britannique Rebecca Adlington. Elle succède ainsi symboliquement à Laure Manaudou, sacrée il y a huit ans sur la même distance, à Athènes.

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour du relais 4x100m nage libre de frapper un grand coup ! Loin d'être favoris face aux Australiens et aux Américains, les quatre français se sont, eux aussi, parés d'or. Amaury Leveaux, Fabien Gilot, Clément Lefert et Yannick Agnel ont tenu tête aux USA et à la Russie grâce à un chrono de 3:09.93. Dernier relayeur, Yannick Agnel a réalisé une course monumentale pour rattraper et déposer Ryan Lochte, parti devant lui aux 300m. Une façon de se venger de l'équipe américaine qui nous avait privé du titre, il y a quatre ans à Pékin.

Le compteur de médailles a été débloqué dans la matinée. Céline Goberville restera dans l'histoire de ces JO 2012 comme la première médaillée française. A 25 ans, elle a décroché l'argent lors de l'épreuve du pistolet à dix mètres. La championne d'Europe en titre a même longtemps mené sa série avant de manquer son dernier tour. Elle échoue finalement à 486,6 points, contre 488,1 pour la Chinoise Gou, médaille d'or. "Ce dernier plomb, je ne me l'explique pas, a-t-elle commenté. Ce n'est pas parce que c'était  le dernier. Ca ne m'a pas perturbée, mais plutôt rassurée de savoir que j'étais en tête". Pour ses premiers JO, elle fait son entrée dans la cour des grands. Elle aura l'opportunité de faire aussi bien en tir à 25 mètres, le 2 août.

Autre sport, mais même joie. La judoka Priscilla Gneto s'est parée de bronze en -52kg. A 21 ans, elle a dominé dans sa finale pour la 3e place la Belge Ilse Heylen sur ippon durant le golden score. Auparavant, Gneto avait été éliminée en quarts de finale par la Nord-Coréenne An  Kum-ae. Pas de quoi lui retirer son sourire. Pour elle, la mission est plus qu'accomplie : "J'étais venue en outsider. Je me retrouve en bronze, c'est super. Mon  entraîneur (Martine Dupont) m'a dit: +Dans quatre ans, on attendra l'or+."

La déception : Laure Manaudou

Son retour à la compétition après deux ans loin des bassins avait fait grand bruit. Son élimination dès les séries du 100m dos en a fait autant. La championne olympique d'Athènes sur 400m a terminé à la 22e place des séries. Une piètre performance, à une seconde de son chrono lors des championnats de France. Après avoir bu la tasse, elle a préféré relativiser : "Le but c'était d'être aux Jeux et de profiter de chaque moment", a-t-elle confié. La marche sera sans doute trop haute pour une médaille sur 200m dos, sa prochaine épreuve.

L'anecdote : Une intruse lors de la cérémonie d'ouverture

La scène n'était pas passée inaperçue. Vendredi soir, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux, une intruse s'était invitée aux côtés de la délégation indienne. Il s'agissait d'une volontaire un peu "trop enthousiaste" selon Sebastian Coe, le président du comité d'organisation des Jeux de Londres. La jeune fille, de rouge et de bleu vête avait crânement marché aux côtés du contingent indien, en bleu et jaune. Le chef de la mission olympique indienne Muralidharan Raja, s'est montré particulièrement mécontent à la suite de cet incident : "Elle nous a rendu ridicules devant le monde entier".

Le carton jaune : la météo

Le cliché n'est pas loin de la réalité. La météo londonienne est des plus capricieuses. Ce dimanche, elle est venue perturber de nombreuses épreuves. L'épreuve féminine de cyclisme sur route d'abord, puis les matchs de tennis à Wimbledon. D'après les informations de Météo France, la pluie est encore attendue lundi et mardi. "Oh my gosh !"