La joie de la Française Marlène Harnois
La joie de la Française Marlène Harnois | AFP - Alberto Pizzoli

Retour sur la 13e journée

Publié le , modifié le

Christophe Lemaitre espérait frapper un grand coup jeudi soir sur le 200 m des JO de Londres, mais le Français a seulement décroché une sixième place, bien loin des Jamaïcains Bolt, Blake et Weir. Ce sont les filles du basket qui ont en revanche fait sensation pour gagner leur place en finale. A noter enfin, que Marlène Harnois a décroché la seule médaille bleue du jour, en taekwondo.

Les perfs du jour : Marlène Harnois (Taekwondo) et l'équipe de France féminine de basket

Belle médaille de bronze pour la Française Marlène Harnois en taekwondo ! Cette dernière a décroché un podium pour sa première participation aux jeux Olympiques, en battant dans le combat pour la troisième place du tournoi, chez les - de 57kg, la  Japonaise Mayu Hamada (12-8). La Québecoise d'origine, devenue Française en 2008, apporte ainsi à la France sa 29e médaille des JO 2012.

Les filles du basket ont également réalisé un exploit retentissant en se qualifiant pour la finale. Face aux Russes, contre lesquelles elles avaient gagné leur label de "braqueuses" en enlevant à la surprise générale le Championnat  d'Europe 2009, elles se sont montrées impitoyables pour s'imposer 81-64. Douze ans après Antoine Rigaudeau et les médaillés d'argent de Sydney, les Bleues vont donc s'attaquer à leur tour à la forteresse américaine, quadruple tenante du titre.

La déception (1) : L'équipe de France féminine de football

L'équipe de France féminine de football a donc vécu un scénario cruel, ratant la médaille de bronze olympique sur un but du Canada à la toute dernière minute (1-0), une défaite amère qui la laisse à nouveau au pied d'un podium. Près d'un an après le Mondial en Allemagne, conclu aussi sur une quatrième place, les protégées de Bruno Bini ont vécu le même cauchemar après avoir dominé l'essentiel de la partie face aux Nord-Américaines. Leur bourreau s'appelle cette fois Diana Matheson. Alors que tout le stade de Coventry pensait avoir droit à une prolongation, la milieu de terrain canadienne a endossé l'habit du matador en propulsant le ballon au fond des filets à la 92e minute de jeu.

La déception (2) : Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre a raté son pari de devenir le deuxième Français de l'histoire médaillé olympique sur une épreuve individuelle de sprint, après Abdoulaye Seye en 1960 à Rome, et n'a pas pu reproduire son exploit des Mondiaux-2011, où il avait pris la 3e place sur la distance. Le Français de 22 ans, qui avait tout misé sur cette distance en ne participant pas au 100m, n'a en effet jamais été dans la course à la médaille, placé dans le couloir N.2, très difficile à gérer pour son grand gabarit en raison de l'angle plus serré de la courbe dans ce couloir.

L'anecdote: L'Afrique du Sud avec Pistorius réintégrée en finale du 4x400m

L'équipe sud-africaine avait fait appel après son élimination en séries  en raison de la chute d'un de ses relayeurs gêné par un concurrent du relais kényan, qui a ensuite reconnu son erreur. Le jury d'appel a réintégré l'équipe  sud-africaine, dans laquelle figure l'athlète amputé Oscar Pistorius. Celle-ci partira dans le couloir 9 lors de la finale samedi.

Le chiffre : 1'40"91

1'40"91 comme le nouveau record du monde du 800m établi par David Rudisha. Le Kényan est devenu champion olympique du 800 m en améliorant son propre record du monde (1'41"01). Rudisha, 23 ans, qui succède au palmarès à son compatriote Wilfred Bungei, a devancé le Botswanais Nijel Amos (2e en 1'41"73) et le Kényan Timothy Kitum (3e en 1'42"53).

Gilles Gaillard