La joie de William Accambray
La joie de William Accambray après la victoire sur l'Espagne | AFP - Christophe Simon

Retour sur la 12e journée

Publié le , modifié le

Zéro pointé côté médaille et élimination de l'équipe de France de basket en quart de finale face à l'Espagne. Ce mercredi bleu aurait été totalement noir sans la victoire à la dernière seconde des "Experts" du hand et la qualification de Christophe Lemaitre en finale du 200 m et de Renaud Lavillenie à la perche.

La perf du jour : L'équipe de France de Hand et William Accambray

Grande joie pour les "Experts" français du hand, qualifiés pour les demi-finales de la compétition. Face à l'Espagne, tout était pourtant très mal parti. 1-6 à la 16e  minute contre les Tricolores. Puis, William Accambray est entré sur le terrain. L'arrière de Montpellier n'avait pas joué une minute depuis le début de ces Jeux. Mais à lui seul il a  dynamité la défense de la "Roja", avec 7 buts, dont celui de la gagne, à la dernière seconde (23-22), à la récupération d'un ultime arrêt du gardien espagnol sur un tir "missile" de Nikola Karabatic. 

La déception (1) : Mathieu Goubel (Canoë en ligne)

Le Français Mathieu Goubel, pourtant favori pour le titre olympique de la course en ligne en canoë monoplace, a donc connu une grande désillusion en ne terminant que cinquième de sa finale. Le Boulonnais âgé de 32 ans, qui avait réalisé le meilleur temps des demi-finales, a longtemps été en position d'accrocher une médaille avant "d'exploser" dans les 250 derniers mètres. La course a été finalement remportée par l'Allemand Sebastian Brendel, suivi de l'Espagnol David Cal Figueroa et du Canadien Mark Oldershaw. A noter que Goubel aura l'occasion de se rattraper, vendredi, en disputant les séries de la course en ligne sur 200 m.

La déception (2) : L'équipe de France de basket

Championne du monde de basket 2006, double championne d'Europe en titre et médaillée d'argent olympique à Pékin, l'Espagne est N.2 mondiale depuis sept ans. Depuis 2005, la "Roja" avait battu les Bleus sept fois sur huit. Et ces retrouvailles olympiques entre frères ennemis en quarts de finale ont tourné une nouvelle fois à l'avantage de l'équipe des frères Gasol (66-59). Encore devant à l'approche du "money-time" (57-54), les Bleus y ont cru. Mais il y a eu ce trou noir, un tunnel interminable de tirs ratés où les Bleus n'ont plus marqué qu'un seul panier, lorsque c'était déjà plié.

Carton(s) rouge : Ronny Turiaf et Nicolas Batum

Les basketteurs français ont perdu les "pédales" en fin de match face aux Espagnols, avec deux grosses fautes antisportives sifflées à Ronny Turiaf, le pivot des Clippers de Los Angeles, pour un plaquage sur Rudy Fernandez, et Nicolas Batum, l'ailier de Portland, pour un vilain geste sur Juan Carlos Navarro. Des conséquences de la finale du dernier Euro, en septembre 2011 en Lituanie, quand  Rudy Fernandez avait notamment cravaté Tony Parker en plein envol.

Le chiffre : 24

24 comme 24 ans. Christophe Lemaitre est ainsi le premier Français à se qualifier pour une finale olympique du 200 depuis Gilles Quénéhervé en 1988 à Séoul. Avec ce même temps, il aurait  été sur le podium à Séoul, Barcelone et Athènes. Mieux, il aurait été sacré  champion olympique à Sydney en 2000 !

Gilles Gaillard