Oscar Pistorius
Oscar Pistorius lors des séries du 400m à Londres | AFP - OLIVIER MORIN

Pistorius, premiers pas émouvants et convaincants

Publié le , modifié le

Après avoir été le premier double amputé à participer aux Mondiaux des valides, Oscar Pistorius est devenu le premier à participer aux Jeux Olympiques. En réalisant son meilleur temps de la saison en 45"44, il s'est qualifié pour les demi-finales du 400m.

C'était le deuxième jour de l'athlétisme, mais le premier pour Oscar Pistorius. Et sans doute le plus grand. Après avoir bataillé des mois et des mois pour avoir l'autorisation de participer aux courses des valides avec ses lames de carbonne dans le prolongement de ses jambes, un an après avoir participé aux Mondiaux de Daegu, il a enfin fait ses premiers pas aux Jeux Olympiques. Après avoir participé aux Jeux Paralympiques en 2004 et 2008 (avec quatre couronnes à la clé), il est passé dans "l'autre monde", lui qui a été amputé des deux jambes alors qu'il n'avait que 11 mois.

"La chair de poule"

Un peu après 10h30, il est entré dans ce Stade Olympique, plein comme un oeuf et dans une ambiance de fête. Positionné dans la première série du 400m, il était l'une des attractions de ce début de journée, face à ce public connaisseur. Comme d'habitude, il a démarré moins vite que les autres, les lames de carbonne ne lui permettant pas la même mise en route que les valides. Mais ensuite, il a comblé son retard, pour finir à une très belle deuxième place, dans un temps de 45"44. Sa meilleure performance de la saison venait à point nommé pour lui ouvrir les portes des demi-finales, et s'attirer l'ovation du public londonnien.

"J'en ai la chair de poule, je souris tout le temps", déclarait-il  avec gourmandise. "Je ne savais pas si je devais pleurer ou être heureux. C'était un tel mélange d'émotions. Cette foule est si incroyable. J'ai couru de nombreuses fois en Grande-Bretagne, et je m'y sens comme chez moi." Il aura encore l'occasion de ressentir cette émotion lors des demi-finales du 400m, demain soir. Et Oscar Pistorius pourrait alors vivre une première, en s'ouvrant les portes pour la première d'une finale internationale, alors qu'il avait été éliminé en demies à Daegu l'an dernier aux Mondiaux. Il aurait alors droit à une fabuleuse ovation, et à poursuivre son rêve, qui avait débuté avant les Jeux de Pékin pour lesquels il n'avait pas pu se qualifier.