Hongyan Pi
La Française Hongyan Pi | AFP - MIGUEL MEDINA

Pi, le volant de coeur

Publié le , modifié le

Pour les troisièmes Jeux Olympiques de sa carrière, Hongyan Pi défend les couleurs de la France pour la troisième fois. Après ses quarts de finale à Pékin, elle rêve d’apporter une nouvelle médaille à son pays d’adoption au terme d’une compétition qui se poursuit aujourd’hui.

Troisième des Mondiaux en 2009 pour l’unique podium français dans ce sport, 3e  des deux derniers Championnats d’Europe (2008 et 2010) après avoir pris l’argent en 2004, Hongyan Pi est la leader du badminton tricolore. Née à Chongqing, en Chine, voici 33 ans, la N.1 française du badminton a été naturalisée en juin 2004. Juste avant les JO d’Athènes. La chance de la France ? Un règlement en Chine qui impose aux joueuses désirant faire partie de la sélection de mesurer plus de 1.70m. Fille de deux employées dans l’industrie du charbon, Pi ne fait que 1.64m. Elle s’exile alors.

Après un passage au Danemark où elle passe trois ans à partir de 2000, elle pose ses valises en France et à l’INSEP, obtenant la nationalité un an après. Habituée des podiums à l’Euro, des quarts de finale aux Mondiaux, elle culmine même au 2e rang de la hiérarchie mondiale en 2005. De nouveau championne de France cette année après avoir laissé une année son titre suite à une suprématie entre 2005 et 2010, Hongyan Pi n’est pas partagée : "Le public français  a toujours été très gentil avec moi, que je gagne ou que je perde. Je me sens  chez moi. Je me sens acceptée comme une joueuse française", disait-elle après les Mondiaux à Paris. Et c’est la France du badminton qui en tire profit : "Hongyan nous a montré le chemin pendant 10 ans. Elle a été un atout  majeur. On a enfin des objectifs de Top 20 mondial. On est 14e nation mondiale  alors que nous étions 40e il n'y a pas si longtemps que ça", expliquait le directeur technique national Jean-Marc Pocholle en octobre dernier.