Phelps
Michael Phelps | JAMIE SQUIRE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Phelps : les huit travaux d'Hercule

Publié le , modifié le

Comme prévu, Michael Phelps devrait bien s'aligner sur huit épreuves lors des prochains JO de Londres. L'ogre américain, qui avait suivit un programme similaire Pékin, avec huit médailles d'or à la clé, peut-il rééditer cet exploit ? Le nageur de Baltimore a remporté le 100 m papillon dimanche lors de l'avant-dernière journée des sélections olympiques américaines pour porter à cinq le nombre de billets qu'il a décrochés sur des épreuves individuelles.

helps, qui n'était que 6e après le virage, s'est imposé en 51 sec 14/100  devant Tyler McGill, un chrono loin de son record du monde (49.82) mais  suffisant pour faire lieu de meilleure performance mondiale de l'année. S'il est sélectionné dans les trois relais américains, chose plus que  probable, Phelps nagera à Londres les huit mêmes courses que lors de son  triomphe absolu des JO-2008 (100 m et 200 m papillon, 200 m et 400 m 4 nages,  200 m libre, 4x100 m libre, 4x200 m libre et 4x100 m 4 nages). Il avait pourtant maintes fois assuré qu'il ne reproduirait pas son  dantesque programme de Pékin aux JO-2012, qui seront ses derniers, mais il  semble avoir retrouvé cette saison le goût de l'effort dans les bassins après  des années de relâchement dans la foulée de ses exploits en Chine.

"Ces sélections m'ont montré que je pouvais de nouveau tenir un tel  programme à haut niveau, a expliqué Phelps. Ces dernières années, j'ai eu du  mal à faire ne serait-ce qu'une seule course à ce niveau. Cela fait du bien de  pouvoir enchaîner comme ça et j'espère m'en servir comme base (pour Londres)." Cet été, Phelps aura l'occasion de devenir l'Olympien le plus médaillé de  l'histoire. Avec seulement trois médailles, un total dans ses cordes, il  dépassera la gymnaste soviétique Larisa Latynina (18 médailles de 1956 à 1964). Son rival Ryan Lochte s'est lui qualifié sur quatre épreuves individuelles,  dont trois en commun avec Phelps (200 m et 400 m 4 nages et 200 m libre) et le  200 m dos (dont il est tenant du titre olympique), à l'issue de ce qu'il a  qualifié d'un "entraînement" pour Londres.
   
 Sept courses pour Franklin

Chez les dames, la jeune prodige Missy Franklin va devenir la première  Américaines à nager sept épreuves aux JO. La miss du Colorado, dont ce sera à 17 ans la première expérience  olympique, s'est qualifiée dimanche sur 200 m dos (2:06.12, MPM 2012), son  quatrième billet en individuel après le 100 m libre (2e), le 200 m libre (2e)  et le 100 m dos (1re). Elle est également en lice pour les trois relais  américains. "Je n'en reviens d'avoir sept courses à Londres, c'est un peu écrasant mais   excitant en même temps", a déclaré Franklin. Sur 50 m, Anthony Ervin a réussi son +comeback+, à 31 ans, en se qualifiant  pour Londres sur le sprint court avec 01/100 de retard sur le vainqueur Cullen  Jones (21.59), auteur de la deuxième performance de l'année derrière le  Brésilien Cesar Cielo. Ervin avait arrêté la compétition trois ans après son  titre de champion olympique du 50 m aux JO-2000. "La médaille est là, j'espère que je serai à même d'aller la chercher",  a-t-il dit. Lundi lors de la dernière journée, Dara Torres va tenter à 45 ans de se  qualifier sur 50 m pour ses sixièmes JO. Elle arrive en finale avec le  troisième temps des qualifiées après Jessica Hardy et Christine Magnuson.

AFP