JO 2024
"La force d'un rêve" est le slogan de campagne choisi par le comité de candidature de Paris aux JO 2024 | FRANCOIS GUILLOT / AFP

Paris, Los Angeles, Rome et Budapest présentent leur projet olympique

Publié le , modifié le

Les quatre villes candidates à l’organisation des Jeux olympiques 2024 ont présenté ce mercredi leur projet auprès du Comité international olympique (CIO). "La force d’un rêve" à Paris, "Suivez le soleil" à Los Angeles : on fait le point sur les projets, ville par ville.

Paris se dévoile à la Philarmonie

La candidature parisienne a été présentée dans la toute nouvelle Philarmonie de Paris, remplie de drapeaux bleu-blanc-rouge et en présence de nombreux athlètes (Teddy Riner, Muriel Hurtis, Stéphane Diagana, Céline Dumerc…), mais aussi de la maire de la capitale Anne Hidalgo et du Premier ministre Manuel Valls. Toutes ces personnalités se sont succédées pour lister les principales force du projet, puis son clip de présentation et son slogan : "la force d’un rêve". Les sites de Paris-2024 – dont la Tour Eiffel, les Invalides et le Grand Palais – ont aussi été officiellement dévoilés, le coprésident du comité de candidature Tony Estanguet indiquant que "95% (des sites) existent déjà". "Le projet de Paris est un projet complètement en contrôle, a-t-il ajouté. On pense que les Jeux seront juste incroyables."

Los Angeles invite "le monde à suivre le soleil"

Un athlète aux ailes d’ange illuminé de rose, orange et violet pour logo, "Suivez le soleil" pour slogan : LA-2024, l’autre favori, a également présenté sa candidature pour l’organisation des olympiades en mettant en valeur l’esprit et le climat californien. "Chaque jour, des gens suivent le soleil pour parvenir dans notre ville et y réaliser leur rêve, suscitant un élan sans précédent de créativité, d'innovation et de progrès", a expliqué le président du comité de candidature, Casey Wasserman. "Nous invitons le monde entier à suivre le soleil jusqu'en Californie, en 2024, et nous rejoindre à Los Angeles, à l'occasion de JO qui marqueront le début d'une ère nouvelle pour le mouvement olympique". Eric Garcetti, le maire de Los Angeles, a lui ajouté que "90% des infrastructures sportives sont déjà en place". La cité des Anges espère organiser les Jeux pour la troisième fois de son histoire, après 1932 et 1984.

Rome pour un voyage dans le temps

Si le logo de la candidature romaine était déjà connu, le Comité italien a présenté ce mercredi les sites où se dérouleraient les Jeux 2024. Le défilé des vainqueurs devant le Colisée; l'arrivée des cyclistes au coeur des Fori Imperiali; le tir à l'arc aux Thermes de Caracalla; le marathon organisé au coeur de la ville et ses coureurs passant devant la basilique Saint-Pierre, la synagogue et la mosquée; le beach-volley au Circus Maximus, l'ancien stade des courses de chars: la richesse de la capitale sera particulièrement mise en valeur par le comité, qui précise que "plus de 70% des sites sont déjà disponibles".

Budapest contre l’opinion publique

Face à une opinion publique très partagée, Budapest n’a pas vu les choses en grand pour présenter sa candidature. Aucune festivité n’a encadré l’officialisation du projet, comprenant un budget modeste de 2,4 milliards d’euros pour la construction d’infrastructures. De nombreux opposants ont tenté d’organiser un référendum citoyen pour bloquer la candidature, en vain. Mais les choses semblent bien mal parties pour la capitale hongroise.

La ville-hôte sera désignée par le CIO à l’occasion d’un vote qui se tiendra le 13 septembre 2017, à Lima.