Lapasset portrait
Bernard Lapasset | FRANCK FIFE / AFP

Paris-Jo-2024: une annonce en deux temps

Publié le , modifié le

"Nous annoncerons la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024 en deux temps, les 23 juin et 14 juillet" a indiqué mardi Bernard Lapasset, président du comité de pré-candidature. Il s'agit d'actionner les deux leviers de la communication, celui du monde sportif d'abord, puis celui du soutien populaire. C'est le sens de ces manifestations dont l'objectif est de lancer le processus.

Le 23 juin, jour de la journée olympique, les sportifs seront à l'honneur et porteront le message. Ce sont eux qui seront mis en évidence. Il faut donner à cette candidature une résonance olympique, c’est primordial", selon Lapasset. Le 14 juillet, évidemment, jour de la Fête Nationale, vise à rassembler la nation entière derrière cette candidature. "ll faut que l’on s’appuie sur des messages suffisamment puissants pour toucher aussi bien les membres du CIO que les Français dans leur globalité. Et il sera essentiel de voir comment ils auront été reçu, précise Lapasset qui sait très bien que le travail de conviction est un travail de longue haleine. Il faudra présenter Paris sous ses meilleurs atours. "On a besoin du Paris traditionnel et culturel. Mais ce n’est pas suffisant. On a besoin de donner un nouvel élan à notre candidature.." 

Bernard Lapasset est confiant dans l'avenir de ce dossier à conditions que toutes les parties jouent leur rôle, mais chacune à sa place. "La stratégie de la candidature appartient au monde sportif. Mais on ne peut rien faire s’il n’y a pas les acteurs publics à côté. On a besoin de la ville, de la région, de l’Etat. Il faut garder le cap de ce que chacun doit faire et doit apporter au dossier.. Cela commence aussi par prendre prise avec l'environnement du Comité international olympique. "L’important est de connaître les gens du CIO et d’établir une relation avec eux. Pas seulement de vendre un produit mais de partager avec eux ce que l’on doit apporter au dossier pour un vote utile en faveur de la France… " a ajouté Lapasset.

Christian Grégoire