Paris-2024 rencontre pour la première fois le CIO mercredi

Paris-2024 rencontre pour la première fois le CIO mercredi

Publié le , modifié le

Les responsables de l'Association Ambition Olympique, sorte de comité de pré-candidature de Paris aux JO 2024, présentent pour la première fois les grandes lignes du projet français au CIO mercredi à Lausanne. "C'est le premier geste important en la matière, qui montre l'engagement de la France entière et tout le travail accompli", estime Bernard Lapasset, président de l'Association. Les autres villes candidates, Rome et Hambourg notamment, viendront à leur tour à Lausanne, Boston, grand favori pour le moment, l'ayant déjà fait la semaine dernière.

Cette première réunion de travail est une innovation dans le calendrier  traditionnel des candidatures olympiques, introduite avec les réformes de  l'Agenda 2020 et la création d'une phase d'invitation par le Comité  international olympique (CIO). Les villes désireuses de répondre sont conviées  à Lausanne afin d'exposer leur vision et d'obtenir des clarifications ou des  conseils. Après Boston la semaine dernière, l'équipe de Paris (qui n'est pas encore  officiellement candidate) sera donc reçue de 9 heures à 18 heures par les  différents directeurs du CIO. Bernard Lapasset, Denis Masseglia, président du  CNOSF, ainsi que les deux membres français du CIO Guy Drut et Tony Estanguet,  seront accompagnés de l'adjoint à la maire de Paris chargé des sports  Jean-François Martins, du vice-président du conseil régional en charge du  dossier Francis Parny, ainsi que d'un représentant du ministère.

"On va exposer notre projet et recevoir des recommandations essentielles  pour en constituer l'originalité", ajoute Bernard Lapasset qui envisage  l'officialisation de la candidature "fin juin, début juillet". "La vrai dossier de candidature ne sera envoyé qu'en décembre (le dépôt de  la déclaration d'intention étant fixé au 15 septembre maximum). Un dossier de  candidature est forcément évolutif", poursuit-il. "A partir de cette rencontre,  on entrera dans la phase d'écriture du dossier."

AFP