L'Argentin "Broly" et l'Italien "Lexy" regardent le Vietnamien "B4" lors de la finale des JO de la Jeunesse à Buenos Aires, en octobre dernier.
L'Argentin "Broly" et l'Italien "Lexy" regardent le Vietnamien "B4" lors de la finale des JO de la Jeunesse à Buenos Aires, en octobre dernier. | AFP

Paris-2024 propose le breakdance, le skate, l'escalade et le surf pour ses JO !

Publié le , modifié le

Les Jeux Olympiques de Paris-2024 augurent d'une petite révolution avec, peut-être, l'entrée en piste de quatre nouvelles disciplines plutôt inattendues. Le comité d'organisation des JO de 2024 (COJO) a ainsi proposé le breakdance, le skate, l'escalade et le surf comme nouvelles disciplines. Mais ce choix doit encore être validé par le Comité International Olympique, qui examinera la question au début du mois de mars. La liste présentée par Paris-2024 sera par la suite présentée lors de la commission exécutive du 26 au 28 mars. Cette liste sera validée définitivement après les JO de Tokyo.

"Ce seront des Jeux révolutionnaires", a lancé Tony Estanguet, co-président du comité d'organisation de Paris-24 lors d'une conférence de presse. "Sublimer les disciplines olympiques historiques, et emmener les Jeux encore plus loin", telle est la promesse des Jeux qui se tiendront dans la capitale française du 26 juillet au 11 août 2024. Estanguet, souhaite "que les Jeux se connectent avec leur époque. (...) On doit se rapprocher des sports qui cartonnent", a-t-il indiqué. "Il est plus facile de mettre les jeunes au sport plus facile avec des sports qui leur parlent", a ajouté le triple champion olympique de canoë.

Parmi les disciplines proposées, le breakdance, discipline atypique et loin des sports dits traditionnels, risque de faire couler beaucoup d'encre. "Ce sport s'est imposé comme une évidence", assure pourtant la directrice associée aux sports de Paris-2024 Aurélie Merle, car "c'est un sport qui parle à la jeunesse du monde entier". Avec 30 millions de pratiquants dans le monde cette discipline s'adresse à un jeune public. Avec un million de pratiquants, la France est le deuxième représentant de ce sport derrière les Etats-Unis et affiche déjà certaines ambitions eu égard à ses résultats performants dans les compétitions internationales.

En plus d'être "spectaculaire" et "innovant", le breakdance doit aussi sa place aux performances de ses break danseurs français. Apparu aux Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) de Buenos Aires en 2018 (photo), le breakdance se dispute sous forme de duels, dits "battles", départagés par des juges. Il s'agit d'une danse acrobatique issue de la culture hip-hop, et ferait, si sa présence est confirmée par le CIO, sa première apparition aux Jeux olympiques en 2024 alors que les trois autres sports sont déjà invités à Tokyo-2020.

Cette sélection de quatre disciplines (et limitée à quatre) s'ajouterait aux 28 sports déjà au programme. La volonté du CIO de limiter le nombre d'athlètes accueillis à 10 500 a par ailleurs poussé le Cojo a laissé de côté les sports collectifs. De même il avait été également décidé que les sports invités ne devaient pas nécessiter de nouvelles constructions d'équipements pérennes, ce qui est donc le cas avec ces quatre sports. A ce jour, le budget total prévu des Jeux olympiques de Paris s'élève à 6,8 milliards d'euros. 3,8 milliards sont issus du privé (CIO, sponsors, billetterie) et sont consacré à l'organisation des compétitions. Enfin, 3 milliards (dont 1,5 milliard fourni par l'Etat et les collectivités), sont consacrés aux chantiers pour les équipements pérennes.

La décision du Cojo est une très mauvaise nouvelle pour certaines fédérations qui comptaient énormément sur l'énorme coup de projecteur que procurent les JO. Le squash, qui n'est plus réapparu aux JO depuis son invitation aux Jeux de Londres en 2012, mais aussi le billard, qui a déjà été recalé pour Tokyo 2020, ou encore le ski nautique, le vol en soufflerie et même l'e-sport devront retenter leur chance pour 2028. Pour Tokyo-2020, les JO accueilleront cinq nouvelles disciplines, à savoir le karaté, le baseball/softball, ainsi que le surf, l’escalade et le skateboard.