Oslo voit sa candidature compromise

Publié le , modifié le

La candidature d'Oslo à l'organisation des JO d'hiver 2022 est menacée après le vote dimanche par un parti de la coalition au pouvoir d'une résolution hostile au projet, jugé trop coûteux.

Le Parti du Progrès (droite populiste), deuxième force de la coalition gouvernementale, s'est prononcé lors de son Congrès national contre la candidature de la capitale norvégienne et n'apportera pas, de fait, son soutien au projet de garanties financières de l'Etat. "Croire que les JO d'Oslo coûteront moins de 50 millions de couronnes (8,5 milliards de dollars, 6 milliards d'euros) c'est comme croire au Père Noël, quand on sait que ceux de Sotchi ont coûté 55 milliards de dollars" a déclaré Atle Simonsen, leader des jeunes du Parti du Congrès, sur la chaîne de télévision NRK.

Un autre délégué du parti, Per Sandberg, a estimé que ce vote mettait un terme au projet olympique d'Olso, qui ne pourra se poursuivre qu'avec l'appui du Parti travailliste (opposition). Quatre autres villes sont candidates à l'organisation des JO-2022: Pékin (Chine), Lviv (Ukraine), Almaty (Kazakhstan) et Cracovie (Pologne) associée à la Slovaquie. Stockholm s'était retiré de la course en janvier après le veto de la mairie au projet en raison du coût trop élevé de celui-ci. Les villes finalistes seront désignées par le CIO début juillet (7-9) à Lausanne et le nom de la ville-hôte sera dévoilé le 31 juillet 2015 à Kuala Lumpur.

AFP