Joakim Noah
Joakim Noah | JOE KLAMAR / AFP

Noah renonce aux JO

Publié le , modifié le

Insuffisamment remis d'une entorse à la cheville, Joakim Noah a annoncé au quotidien L'Equipe qu'il ne pourrait pas participer aux prochains Jeux Olympiques de Londres. Un terrible coup dur pour le joueur et pour les Bleus, qui misaient beaucoup sur l'intérieur des Bulls. Et la menace d'un possible forfait de Tony Parker, touché à l’œil, plane toujours...

Le temps aura finalement manqué. Lancé dans une course contre la montre pour être prêt pour le tournoi olympique de basket, Joakim Noah n'aura pas gagné ce match. C'est donc la mort dans l'âme que le pivot tricolore a annoncé au quotidien L'Equipe son forfait. "Je ne suis absolument pas prêt. Pas prêt à courir, pas prêt à sauter, et encore moins à jouer surtout". En dépit de tous ses efforts pour recouvrer de cette maudite blessure contractée à la cheville gauche face à Philadelphie au premier tour des play-offs. "Je ne suis pas dans la forme de quelqu'un qui veut prétendre jouer des Jeux olympiques", poursuit le Français. "Et vu les problèmes que j'ai avec mes chevilles, ne pas aller aux Jeux m'a semblé la décision la plus raisonnable".

Ce forfait laisse un vide abyssal autour de lui. La défense, l'énergie et l'envergure du joueur de 2,11 m y ont fait un bien fou à l'équipe de France, historiquement en souffrance à ce poste si important dans le basket international et sans lequel aucune conquête n'est possible. Ses neuf points et huit rebonds de moyenne sur le tournoi traduisent mal  l'importance que Noah, 26 ans, a pris dans le dispositif des Bleus où il  formait un axe moteur de haut vol avec Parker, ainsi qu'un attelage de stars  propre à transfigurer l'équipe de France. "Il a changé le paysage", résume Nicolas Batum, autre Français de la NBA.

Pas de bague ni de médaille...

Il n'en reste pas moins que cette décision est un vrai crève-coeur. "C'est un coup dur pour tout le monde. Pour mon père, mon petit frère, mes amis, par ce qu'on en parlait de ces Jeux !". Au final, c'est donc une année qui se termine en eau de boudin pour le pivot de Chicago. Lui qui pouvait légitiment aspirer au titre NBA (Les Bulls avaient terminé en tête de la saison régulière) et espérer briller aux J.O, devra repousser ses rêves de bague et de médaille. "Au lieu de ça, il y a eu la blessure de Derrick (Rose, le meneur de Chicago), puis la mienne.

Pour autant, Noah se montre optimiste quant aux chances françaises à Londres. "C'est une période difficile pour l'équipe. Pour l'instant on ne sait toujours pas si Tony (Parker) va avoir l'autorisation de jouer. Mais il n'y a pas que moi dans ce groupe. Je sais qu'il y a des gars qui peuvent assurer. Je sais que Kevin Seraphin est là, il sera présent, on peut compter sur lui. Et Ali Traoré aussi. Ces gars-là, ils vont faire le taf".

Julien Lamotte