Evi Sachenbacher-Stehle
Evi Sachenbacher-Stehle | ODD ANDERSEN - AFP

Négligence pour Sachenbacher-Stehle ?

Publié le , modifié le

Après le contrôle positif d'Evi Sachenbacher-Stehle, Michael Vesper, le chef de mission de la délégation allemande à Sotchi a déclaré que la biathlète allemande avait fait preuve de néglience plutôt que d'une volonté de se doper.

"Il n'y avait pas intention chez (Evi Sachenbacher-Stehle) de prendre une substance prohibée, elle ne savait pas qu'elle prenait quelque chose qui  pouvait la soumettre à un contrôle antidopage positif", a expliqué M. Vesper  lors d'une conférence de presse. Contrôlée positive à la méthylhexanamine, un stimulant, Sachenbacher-Stehle aurait ingéré le produit en prenant un complément alimentaire. Selon, M. Vesper, son athlète pourrait échapper à la suspension de deux ans généralement prononcée dans ce genre de cas. "Ce n'est pas nous qui donnons ces compléments alimentaires à nos athlètes, c'est une décision personnelle", a rappelé M. Vesper avant d'ajouter: "Les compléments alimentaires ne sont pas interdits, ce sont certaines  substances qu'ils peuvent contenir qui sont prohibées. Mais nous sommes d'avis que les athlètes ne devraient pas prendre ce type de risque".

"Cinq, six, sept compléments alimentaires différents"

Vesper a montré du doigt son préparateur mental qui ne fait pas partie de l'encadrement allemand a-t-il précisé. Selon lui, c'est ce préparateur mental qui l'a fait prendre "cinq, six, sept compléments alimentaires différents". Des perquisitions ont été effectués au domicile d'Evi Sachenbacher-Stehle à Berlin et au centre d'entraînement de Rupholding où elle se prépare, sans qu'aucune chose suspecte n'ait été trouvée.