Natation : Florent Manaudou valide sa qualification pour les JO de Tokyo sur 50m

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Florent Manaudou
Florent Manaudou, après le 50 m nage libre masculin lors des championnats de France de natation à Saint-Raphaël, le 11 décembre 2020. | Stephane KEMPINAIRE / KMSP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Florent Manaudou a validé ce vendredi à Marseille son ticket pour les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août, à suivre sur France Télévisions) sur 50m. Le Français n'est pas le seul tricolore à avoir rempli les critères demandés lors de la première phase de qualification qui s'est ouverte en décembre dernier.

Florent Manaudou a validé sa qualification pour les Jeux de Tokyo sur 50m en étant le premier nageur français à avoir réussi le temps demandé sur la distance au bout de la première phase de qualification olympique ouverte depuis décembre, vendredi à Marseille. Champion olympique sur 50 m à Londres en 2012 et médaillé d'argent en 2016 à Rio, Manaudou (30 ans) sera la tête d'affiche de la natation française à Tokyo (23 juillet-8 août). Manaudou s'est imposé en 21'72" vendredi, pour 21'sec 80" fixées comme minima par l'encadrement tricolore. Il avait déjà nagé 21'73" centièmes en décembre dernier, aux Championnats de France à Saint-Raphaël. Aucun nageur français n'a fait mieux tout au long de cette première fenêtre de qualification qui se referme formellement dimanche soir à l'issue du meeting de Marseille.

Le frère cadet de Laure Manaudou, trentenaire depuis novembre dernier, est revenu à la natation il y a deux ans avec l'ambition de reconquérir l'or olympique du 50 m, après plus de deux ans et demi loin des bassins, de l'après JO-2016 au printemps 2019, passés notamment à s'adonner au handball. Au Japon, Manaudou disputera pour la troisième fois les Jeux Olympiques où il espère remporter l'or, après avoir fait son retour dans les bassins en mars 2019. À Marseille ce vendredi, le Français s'est imposé lors du meeting Golden Tour, en réalisant un temps de 21 secondes et 72 centièmes sur le 50m, son deuxième meilleur chrono depuis son retour à la compétition.

Manaudou en mode JO

"Vu ce que j'avais fait ce matin (21 secondes 87 centièmes, ndlr), j'espérais un peu mieux. Déjà ce matin j’espérais nager un peu plus vite, mais c’était une finale et j’ai fait des bonnes choses ce matin, des bonnes choses ce soir. Si j’avais combiné les deux j’aurais nagé un peu vite mais j’essaye de construire mes courses maintenant. J’avais beaucoup de mal sur les fins de course aux championnats de France. C’est en construction. On est en mars et 21'72" en mars je ne vais pas cracher dessus vu ce que j’ai fait il y a six semaines. Et je vais aux JO donc l’objectif était là et c’est cool", a déclaré Manaudou à l'issue de sa course.

Premier Français du jour à avoir passé le cap des qualifications pour les Jeux, avec un temps suffisant, Manaudou devra tout de même être présent lors des championnats de France de Chartes, en juin prochain. Il participera également aux championnats d'Europe à Budapest en mai. Mais d'ici là, le nageur français va se mettre en mode JO. "C'est un soulagement parce qu'on a 17-18 semaines pour préparer les Jeux", a indiqué Manaudou après sa course.

Le jeune nageur français Yohann Ndoye Brouard s'est invité également aux Jeux de Tokyo en dépossédant in extremis Mewen Tomac, d'un an son cadet, du billet en jeu au bout de la première phase de qualification olympique, vendredi à Marseille. A 20 ans, Ndoye Brouard, originaire d'Annecy et qui s'entraîne à l'Insep sous les ordres de Michel Chrétien, présenté comme un espoir pour Paris-2024, va ainsi découvrir la grand-messe olympique dans quatre mois.

Après les séries matinales, c'est pourtant Tomac (19 ans) qui était en pole position après avoir bouclé son aller-retour en 53 sec 10, pour 53 sec 34 fixées par l'encadrement tricolore. Même si Ndoye Brouard avait lui aussi nagé sous le minima olympique quelques minutes plus tôt, en 53 sec 21.

Avec AFP.

France tv sport francetvsport