Camille Muffat
La Française Camille Muffat | AFP - RAYMOND ROIG

Muffat affole les chronos

Publié le , modifié le

Au terme d'une course totalement maîtrisé à Canet-en-Roussillon, Camille Muffat a battu pour la deuxième fois cette saison le record de France du 200m nage libre, établissant du même coup la meilleure performance mondiale de l'année. A un mois et demi des JO, la Niçoise est en forme.

Championne du monde du 200m nage libre en petit bassin en 2010, en bronze aux Mondiaux en grand bassin en 2011, Camille Muffat fait depuis plusieurs mois partie des candidates au podium olympique sur la distance. Peu à peu, elle se pose en candidate pour l'or. Et sa course à Canet-en-Roussillon, lors de la 2e étape du circuit Mare Nostrum, donne énormément de crédit à cette position. Dans a ligne d'eau, elle a d'abord pris le meilleur départ, virant avec un peu d'avance sur le record du monde au 50m, et n'a pas cessé de prendre ses distances. Au point de finir avec une confortable avance, et surtout un temps de 1'54"66, soit 21 centièmes de mieux que son précédent temps, établi en mars aux championnats de France de Dunkerque. Elle a signé 3 des 5 meilleures performances mondiales de l'année sur cette distance. Et cela l'a surpris.

Plus de plaisir et plus de chronos

"Là franchement... Fabrice (Pellerin, son entraîneur) me disait encore que  faire moins de 1:57 ce serait bien. Je n'y croyais pas trop. Je me sentais  vraiment fatiguée", a-t-elle raconté après sa course. "J'y suis allée en posant bien ma nage tranquillement, en repensant aux  petits points techniques qu'on avait réglés avant la course. A la dernière  coulée, je regarde à côté et je me dis: c'est pas possible, il y en a une qui  est loin devant ! Honnêtement, c'est une grosse, grosse surprise, avec la charge d'entraînement qu'on a. Fabrice me dit que plus je suis éclatée, plus je vais vite. Il me le dit  chaque fois, je n'y crois pas et je le prouve. C'est la preuve que je  m'entraîne vraiment bien et ça va m'encourager à continuer".

Désormais, la Niçoise dispose donc des deux meilleures marques mondiales, sur 200 et 400m nage libre. On pourrait penser qu'elle est en forme trop en avance, par rapport à l'échéance olympique de Londres. Néanmoins son entraîneur, Fabrice Pellerin, martèle depuis le début de la saison que leur préparation n'est axée que sur Londres. Bien évidemment, on peut penser que les France, passage obligatoire pour avoir son ticket olympique, n'ont pas été négligés. En montrant à ses rivales sa capacité à nager vite, Camille Muffat marque les esprits, et accumule une grosse dose de confiance.