Montillet: "quelqu'un sait qui a gagné"

Montillet: "quelqu'un sait qui a gagné"

Publié le , modifié le

Carole Montillet, championne olympique de descente à Salt Lake City et consultante pour Francetv Sport, est revenue sur la victoire de Dominique Gisin dans la descente olympique. Une "demi-surprise" pour la Suissesse qui a partagé la plus haute marche du podium avec Tina Maze. Une première aux JO.

Dominique Gisin , des risques assumés

"Elle ne faisait pas partie des cinq favorites qui sont régulièrement devant. Mais elle a développé un ski solide. Elle a été très forte en Super G en début de saison (une sixième place à Beaver Creek, ndlr). Elle n’a pas fait de podium cette année, mais elle est régulièrement derrière les cadors. Ces dernières, comme Maria Hoefl-Riesch, n’ont pas super bien skié, Anna Fenninger est sortie. Gisin a pris des risques et elle les a assumées techniquement. Les conditions ? Elles n’ont pas joué. On n’avait peur que la neige se transforme un peu car c’est exposé depuis 8h le matin en haut de la piste, mais les conditions étaient les mêmes pour les filles. En plus, Gisin est une fille sympa. Elle parle un peu le Français, elle fait toujours cet effort. Et c’est une tronche - elle a son brevet de pilote d’avion et a fait des études de physique, ndlr -."

Vidéo : l'interview de Dominique Gisin

Tina Maze a su rebondir

Elle a bien skié. Elle a écrasé tout le monde l’année dernière. Puis durant la première moitié de saison, elle a manqué de repères. Elle était plus lente, moins bonne, tout simplement. Il y avait beaucoup d’attente par rapport à sa saison précédente (vainqueur du gros Globe de Cristal et du Globe de Cristal du Super G et du slalom géant, ndlr). Le public, les journalistes… Elle s’est mise beaucoup de pression. Sur les premières courses, on aurait dit qu’elle faisait les choses à l’envers. Mais c’est une teigne, elle s’est mise la tête dans le sac… Puis on l’a retrouvée à Cortina (seule victoire en descente de la saison, ndlr), avec des attitudes de conquérante et son style très fluide. Et puis elle devait être vexée de sa 4e place au Super Combiné. Ça fait du bien parfois ce genre de pique.

Vidéo : L'interview de Tina Maze

Deux pour une médaille, mais quelqu’un sait…

C’est drôle parce que Tina Maze avait déjà été ex aequo à Solden en 2003 avec l’Autrichienne Nicole Hosp et la Norvégienne Andrine Flemmen. Cela arrive de temps en temps. J’avais aussi été ex aequo avec Maria Riesch en 2004 à Haus Im Ennstal. Mais c’est une première aux JO. La mesure du chrono est au 100e, ça a toujours été la règle. On ne les départage pas. Ceux qui ont accès à l’information du millième savent qui a réellement gagné. Quelqu’un dans le monde sait (rires)… Mais je ne pense pas que ce précédent aux Jeux fasse changer la règle.

Lara Gut, la "vexée"

C’est vrai qu’elle est encore jeune. Mais elle est en pleine bourre, c’est maintenant qu'elle doit s'imposer! Elle était hyper vexée à l’arrivée. Elle qui d’habitude est souriante, là je pense que ça été dur à encaisser. Elle fait des petites fautes, mais Maze en a fait aussi. La Suissesse perd quatre dixièmes en bas sur une courbe. Elle appréciera mieux sa médaille de bronze en renvoyant sa course. J’adore son ski. Il est puissant, engagé, alors qu’elle est toute petite (1m60, ndlr). Cette saison, elle a déjà gagné en Géant, en Super G et en descente. Il reste le Super G et le Géant, je pense qu’elle sera là.

Marie Marchand-Arvier a eu la bonne attitude

On voit qu’elle manque de confiance. Elle-même l’a dit. Sur les quatre, cinq portes sur le haut où les filles arrivent plus vite, elle s’est faîte piégée. Sur la courbe, elle se laisse asseoir et n’a pas le temps de réagir après la bosse. C’est difficile quand on manque de repères de garder ses réflexes. Dominique Gisin aussi a eu cette frayeur, mais tout de suite elle a réagi et elle s’est redressée pour faire un long saut. Marie (Marchand-Arvier, ndlr) doit retenir qu’elle a attaqué. C’est bien. Elle ne souffre que d’une contusion. Mais dans l’attitude, l’engagement c’était bien. Elle va se remobiliser pour le Super G qui a lieu samedi.

Vidéo : la chute de Marie Marchand-Arvier

Benoit Jourdain @BenJourd1