Anémone Marmottan
Anémone Marmottan | DIMITAR DILKOFF / AFP

Montillet : "les filles à leur niveau"

Publié le , modifié le

La championne olympique de descente 2002, consultante pour France Télévisions sur ces JO, est revenue sur le bilan médiocre du ski alpin féminin français à Sotchi. Carole Montillet n’accable pas les skieuses de l’équipe de France. Elle pense qu’elles ont fait ce qu’elles pouvaient.

"Je pense que le bilan à tirer est assez clair. Déjà, il y a les blessures de Tessa (Worley, championne du monde de slalom géant en 2013) et de Marion (Rolland, championne du monde de descente en 2013) qui ont privé les Françaises de médailles possibles, mais aussi le manque que ça a créé dans l’équipe.

En technique, les filles sont à leur niveau. Elles n’ont pas fait de mauvaises courses. Elles n’ont pas dé-skié, ce qui est un point très positif. Les filles devant elles sont hyper fortes. Elles ont l’expérience et arrivent du coup à mettre ce petit grain de folie donc ça creuse un peu l’écart. Anémone Marmottan (25 ans), par exemple, est à sa place quand elle termine 8e du géant.

"MMA a perdu la confiance"

Pour Marie Marchand-Arvier (28 ans), c’est un concours de circonstances. Elle s’est retrouvée toute seule sur les disciplines de vitesse. Il y a eu aussi une histoire de quotas donc on n’a pas pu emmener de jeunes pour faire par exemple le super combiné. Donc elle s’est retrouvée seule. Elle avait chuté en décembre à Val d’Isère donc elle avait prévenu qu’elle était en perte de confiance. Elle n’a été aidée. Elle a perdu la confiance.

Il y a des filles qui arrivent en Coupe d’Europe et qui pointent leur nez en Coupe du monde. Il ne faut pas désespérer d’autant que l’équipe technique est assez jeune avec Adeline Baud (21 ans), Anémone Marmottan qui sera encore là dans quatre ans. En revanche, Marie Marchand-Arvier ne devrait plus être là".