Pinturault Missillier
Steve Missillier et Alexis Pinturault, doublé français. | DIMITAR DILKOFF / AFP

Missillier et Pinturault sur le podium !

Publié le , modifié le

Grâce à une seconde manche absolument fabuleuse, le Français Steve Missillier a décroché l'argent au slalom géant, juste devant son compatriote Alexis Pinturault. Intouchable, Ted Ligety remporte le premier titre olympique de l'histoire des Etats-Unis dans cette discipline.

Quelle performance ! Dixième temps de la première manche, Steve Missillier a réalisé un second tracé supersonique pour assurer à la France une première médaille en ski alpin dans ces JO. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Alexis Pinturault est venu décrocher sa place sur le podium pour un doublé français historique et porter à 11 le total de médailles de la délégation française. Après avoir survolé la première manche, Ted Ligety n'avait lui plus qu'à gérer son avance pour s'adjuger un premier titre olympique. 

Vidéo : La seconde manche de Missillier

Steve Missilier, 29 ans, qui ne compte qu'un podium en Coupe du monde, et Alexis Pinturault, déjà le meilleur skieur de son pays à 22 ans, ont donc concrétisé les espoirs d'une délégation française arrivée au top niveau ces dernières années. Pour Missillier, c'est la récompense d'un talent énorme qui ne s'était que trop rarement exprimé lors des grands rendez-vous. Meilleur chrono jusqu'au passage de Ligety, il termine à 0'48 secondes de l'Américain sur les deux manches cumulées alors qu'il accusait 1'36 secondes de retard à l'issue de la première. Steve Missillier a choisi le bon moment pour étoffer son palmarès. 

Vidéo : La réaction de Missillier et Pinturault

Si le bronze d'Alexis Pinturault était plus attendu, il va certainement servir de déclic au double champion du monde juniors (2009, 2011) de la spécialité, qui monte sur le podium d'un grand championnat pour la première fois de sa carrière chez les grands. Et le consoler de sa sortie de slalom lors du super-combiné la semaine dernière. Sixième chrono de la première manche, le Français a mis un coup d'accélérateur pour distancer Hirscher, Fanara (9e), Mayer ou Simoncelli pour forcer sa place sur le podium. Et permettre à la France de réaliser son premier doublé depuis Jean-Pierre Vidal et Sébastien Amiez aux JO de Salt Lake City en 2002. 

Vidéo : La réaction de Ligety

Victor Patenôtre