Michael Phelps finit les trials en beauté avec le 100m papillon

Michael Phelps finit les trials en beauté avec le 100m papillon

Publié le , modifié le

Pour la dernière course de sa glorieuse carrière sur le territoire américain, Michael Phelps n'a pas manqué son rendez-vous avec son public et a dominé la finale du 100m papillon des sélections olympiques. Avec un chrono de 51 sec, il a survolé la finale et réalisé le deuxième meilleur temps mondial de la saison. A 31 ans, le nageur aux 18 titres olympiques a rempli son contrat en se qualifiant sur les trois épreuves individuelles: 100 et 200m papillon, et 200m 4 nages.

Comme souvent, Phelps a tenu parole: "En me levant, j'ai tout de suite dit qu'il était inconcevable que je perde ma dernière course devant le public américain", a-t-il expliqué. Devant des spectateurs tout acquis à sa cause, dont sa fiancée Nicole et leur nouveau-né Boomer, le nageur aux 18 titres olympique a dominé la finale avec un chrono de 51 sec 00/100e, soit la deuxième meilleure performance mondiale de l'année. "C'est la première fois depuis le début des 'trials' que je me suis bien senti dans l'eau, j'étais content de ma nage et de mes virages, j'ai un peu faibli sur la fin, mais l'essentiel était de gagner", a insisté la star de la natation américaine.

"Je sais ce que je dois encore travailler d'ici Rio, mais il est clair que je suis bien plus fort maintenant qu'en 2012, physiquement et moralement", a-t-il lancé. Ses adversaires sont prévenus: le triple champion olympique en titre du "200 4 nages" et du "100 pap" sera à Rio pour agrandir sa collection de médailles (22) avec cinq, voire six chances de podiums en incluant les relais 4 x 100 m quatre nages, 4 x 200 m et peut-être 4 x 100 m. Phelps a conclu sa journée en assurant qu'il arrêterait définitivement sa carrière après Rio: "Cette fois, c'est la bonne", a-t-il souri alors qu'il avait déjà pris sa retraite après les JO-2012 avant de replonger dès 2014.

Ledecky gagne son 3e ticket, Adrian so'ffre Ervin sur 50mNL

L'autre grande star de la natation américaine, Katie Ledecky, a décroché sans surprise sa qualification sur le 800 m, sa distance de prédilection dont elle est la championne olympique et la championne du monde en titre. Et la cadette de l'équipe américaine à Rio, 19 ans, a encore impressionné. Elle a longtemps menacé son record du monde (8:06.68) pour finalement signer en 8 min 10 sec 32/100e le troisième meilleur chrono de l'histoire. Déjà qualifiée pour le 200 m et 400 m nage libre, Ledecky pourrait être la reine des épreuves de natation à Rio. Ce titre honorifique en 2012 à Londres était revenue à Missy Franklin avec ses quatre médailles d'or. A 21 ans, elle est désormais dans l'ombre de Ledecky, mais elle a oublié son échec sur 100 m dos et défendra à Rio son titre sur 200 m dos après avoir terminé à la 2e place (2:07.89) de la finale derrière Maya DiRado (2:06.90). 

Déjà qualifié sur la distance-reine, le 100 m libre, dont il est le champion olympique en titre, Nathan Adrian s'alignera aussi sur le 50 m libre à Rio. Il a devancé en 21.51 son partenaire d'entraînement Anthony Ervin (21.52) qui est à 35 ans le doyen des nageurs qualifiés pour les JO-2016. Il a réussi un nouveau tour de force, seize ans après avoir remporté le titre olympique à Sydney et treize ans après avoir mis un terme à sa carrière. Il avait déjà participé aux JO de Londres (5e sur 50 m libre), mais, comme Phelps, il se sent plus fort à son âge, quasi canonique en natation, qu'il y a quatre ans.

AFP