LaShawn Merritt
LaShawn Merritt | Christian Petersen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Merritt, Gatlin et Richards annoncent la couleur

Publié le , modifié le

LaShawn Merritt et Sanya Richards-Ross, sans rivaux, ont survolé le tour de piste à Eugene (Oregon) lors des sélections américaines pour les jeux Olympiques de Londres, où l'ancien champion olympique du 400 m Jeremy Wariner ne se rendra pas. Sur 100 m, Justin Gatlin a réalisé le meilleur temps de sa carrière (9'80) devant Tyson Gay (9.84), qui a réussi son pari de se qualifier pour les jeux Olympiques malgré son début de saison tardif.

Merritt (44.12), champion olympique en titre, et Richards-Ross (49.28),  championne du monde 2009, ont signé deux des trois meilleures performances  mondiales (MPM) de la saison réalisés dimanche à Hayward Field, un haut-lieu de l'athlétisme américain, dans une ville surnommée "TrackTown USA". La troisième MPM a été faite au poids par Reese Hoffa, vainqueur du  concours avec 22,00 m devant Ryan Whiting et Christian Cantwell. Adam Nelson, vice-champion olympique (2000, 2004) et champion du monde  (2007), n'ira pas à Londres après avoir pris samedi la 15e place des  qualifications du poids (18,47 m), échouant à entrer en finale.
    
Wariner et Dix éliminés !

Comme Richards-Ross, Merritt est particulièrement en forme: il avait signé  un chrono de 44.19 dès sa deuxième course début mai à Doha. "Ce n'était pas une course parfaite, a indiqué Merritt. Mais s'il faut  descendre dans les 43 secondes pour gagner à Londres, je suis prêt à le faire." Merritt a devancé Tony McQuay (44.49) et Bryshon Nellum (44.80). Fin 2008,  Nellum, qui avait alors 19 ans, avait été blessé par balles aux jambes par des  membres d'un gang à Los Angeles, qui s'étaient trompé de cible. Ses docteurs  lui avaient alors dit qu'il ne pourrait plus courir à très haut niveau.

Le principal perdant de la 4e journée des +trials+ a sans conteste été  Wariner, invaincu sur 400 m entre 2004 et 2007, qui n'a pas réussi à se  qualifier pour les Jeux à cause de sa 6e place en finale (45.24). Depuis qu'il s'est séparé pendant un an de son entraîneur Clyde Hart en  2008, Wariner n'a plus réussi à revenir à son meilleur niveau, qui l'avait vu  courir en 43.45 pour remporter le titre mondial à Osaka (Japon) en 2007.

Gay dans les temps

Superbe duel sur 100 m entre le revenant Justin Gatlin et le rescapé Tyson Gay. Le premier l'a emporté en signant le meilleur temps de sa carrière (9'80) mais le second a prouvé qu'il fallait encore compter sur lui en 9'86. Le grand Ryan Bailey (1,93 m), au palmarès vierge, sera le troisième  Américain aux JO sur la ligne droite grâce à ses 9.93. Walter Dix, médaillé de bronze aux JO-2008 et d'argent aux Mondiaux-2011,  ne s'est pas qualifié pour les Jeux sur 100 m après avoir connu un problème à  la jambe gauche en fin de demi-finale. Il a pris la 8e de la finale mais pense  être en mesure d'aller chercher sa place sur 200 m en fin de semaine.

"Je suis invaincu cette saison et j'entends bien continuer à surfer cette  vague", a prévenu Gatlin, 30 ans, qui a battu de 05/100 sa meilleure  performance, datant de la finale des JO-2004, quand il avait 22 ans. "Je prends soin de moi comme d'une voiture de course. Je pèse le même poids  qu'en 2004, ce qui est bien pour un homme de mon âge. Je surveille ma santé, ce  que je mange, des choses auxquelles je ne faisais pas attention avant", a  expliqué Gatlin, qui est entré dans sa deuxième vie de sprinteur. "Je suis devenu un homme, a-t-il expliqué. J'ai un fils de deux ans et il  me pousse à être meilleur tous les jours, sur et en dehors de la piste."

Ce Gatlin-là était trop fort pour un Tyson Gay qui n'a pas manqué son  rendez-vous malgré la menace qu'a longtemps fait peser cette opération de la  hanche droite à l'été dernier et la longue rééducation qui l'a suivie. "Je suis heureux d'être qualifié (pour les JO). Vu que je n'ai repris  l'entraînement qu'en mars, je ne pouvais pas espérer mieux que ça", a dit le  deuxième homme le plus rapide de l'histoire (9.69 en 2009), qui avait fait sa  rentrée le 9 juin à New York après près d'un an d'absence en compétition.

AFP