Ksenia Stolbova à l'Euro 2018

Médaillés à l'Euro 2018 la semaine passée, les patineurs Stolbova et Bukin interdits de JO avec 111 Russes

Publié le , modifié le

Ksenia Stolbova, médaillée d'argent en couples avec Fedor Klimov lors du dernier championnat d'Europe de patinage artistique, ne sera pas du voyage à Pyeongchang. Dans le cadre des révélations sur le scandale de dopage organisé en Russie, elle na pas été admise par le Comité international olympique. Il en est de même pour Ivan Bukin, également médaillé de bronze à l'Euro en danse sur glace avec Alexandra Stepanova. Au total, le CIO a livré une liste de 111 athlètes qu'il ne souhaite pas voir à Pyeongchang, sur 500 proposés par le comité olympique russe.

La valse des désistements forcés s'allonge. A moins de trois semaines du début des Jeux Olympiques de Pyeongchang, les athlètes russes ne pouvant pas participer à la compétition, suite aux révélations du scandale de dopage organisé en Russie notamment lors des Jeux de Sotchi en 2014, sont de plus en plus nombreux. Hier, c'était Viktor Ahn, triplé tenant du titre en patinage de vitesse. Un peu plus tôt, c'était le biathlète Shipulin et le fondeur Ustyugov. Désormais, deux patineurs.

Ksenia Stolbova, championne olympique à Sotchi en équipe et vice-championne olympique en couples, vice-championne du monde la même année et vice-championne d'Europe la semaine passée avec Fedor Klimov, en fait les frais. La patineuse ne pourra pas prendre part à l'épreuve olympique en Corée. C'est aussi le cas de son compatriote Ivan Bukin. A 24 ans, le fils du champion olympique Andreï Bukin (en 1988), médaillé de bronze en danse sur glace (à moins de 9 points des Français Papdakis-Cizeron) la semaine passée ainsi qu'en 2015 avec Alexandra Stepanova, a été placée sur cette liste noire. La Fédération russe a dénoncé  "une provocation pour forcer les athlètes russes à renoncer à participer aux JO".

Les discussions de la dernière chance

Lundi, le CIO a présenté une liste de 111 athlètes qu'il refusait d'inscrire pour les prochains JO, sur un total de 500 proposés par les instances olympiques russes pour concourir sous drapeau olympique. "Ces sportifs (...) n'étaient pas mis en cause dans le cadre de la commission Oswald, ils n'ont jamais été impliqués dans une quelconque histoire de dopage et tous les échantillons qu'ils ont fournis pendant leur carrière témoignent du fait que ce sont des sportifs propres", a regretté le vice-président du ROC Stanislav Pozdniakov, dans un communiqué. Tout en assurant que ces décisions n'étaient pas "définitives", il a exigé du CIO des explications sur ces décisions. "Si ces décisions sont effectivement prises, nous les regrettons profondément", a réagi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, disant "espérer que la situation sera éclaircie" lors des discussions en cours.