Mass-start: Fourcade défie Bjoerndalen

Mass-start: Fourcade défie Bjoerndalen

Publié le , modifié le

Vainqueur de la poursuite (12,5 km) puis du 20 km, Martin Fourcade s'aligne dans l'épreuve de mass-start (16h) avec l’ambition de graver son nom au Panthéon du sport français en décrochant une troisième médaille d'or aux JO de Sotchi. Il rejoindrait alors le skieur Jean-Claude Killy, seul Tricolore auteur d’un pareil exploit en 1968 à Grenoble.

Fourcade, 25 ans, n'est pas un grand spécialiste de la mass-start (15 km), où tous les athlètes prennent le départ simultanément, en lignes. Mais il affiche une telle forme et une telle confiance, qu'une troisième breloque dorée semble parfaitement dans ses cordes. En cas de succès ce dimanche, le Catalan pourrait même envisager de rejoindre -voire de dépasser la semaine prochaine- Ole Einar Bjoerndalen (4 titres lors des JO de Salt Lake City en 2002). Une performance qui réjouira son père, reparti en France après avoir assisté aux deux exploits du fiston.

Bjoerndalen chasse un record mythique

Ses habituels adversaires, les Norvégiens, peuvent lui barrer le chemin du sacre, et notamment la légende Bjoerndalen. S'il monte sur le podium, le plus grand biathlète de l’histoire, âgé de 40 ans, deviendra l’homme le plus médaillé de l'histoire des Jeux Olympiques d'hiver, alors qu'il doit pour le moment partager ce statut avec son compatriote fondeur Björn Daehlie (12 médailles).

Son compatriote Emil Hegle Svendsen, qui a raté le début de ses Jeux, et les Autrichiens Dominik Landertinger et Simon Eder, font également figure de sérieux prétendants à la victoire dans cette dernière épreuve individuelle des JO, avant les relais (messieurs et mixte). Les Français Simon Fourcade et Jean-Guillaume Béatrix également.

L'avis de Vincent Jay, consultant biathlon pour France Télévisions

"La mass start, c’est une discipline télégénique, spectaculaire. Les 30 meilleurs mondiaux s’affrontent sur 15 km avec un départ groupé et 4 séries de tirs (deux tirs couché, deux tirs debout) : le premier arrivé gagne. Tu connais ta place en temps réel. Pour la petite histoire, en 2010 à Vancouver, Martin Fourcade écope de deux tours de pénalité après le premier tir et repart 28e. Trois tirs plus tard, il est vice-champion olympique. Aujourd’hui, Martin Fourcade peut entrer dans l’histoire. Mais pour moi, il l’est déjà".

Grégory Jouin @GregoryJouin