Martin Fourcade
Martin Fourcade | AFP

Martin Fourcade désigné candidat de la France pour entrer au CIO en 2022

Publié le , modifié le

Le biathlète Martin Fourcade - quintuple médaillé olympique - a été préféré au perchiste Renaud Lavillenie pour succéder à Tony Estanguet au sein de la commission des athlètes du Comité international olympique (CIO). Les deux champions français étaient en ballottage, et c'est finalement Fourcade qui a été choisi par le CNOSF. Il pourrait intégrer la commission en 2022, alors que Lavillenie souhaitait lui se présenter dès 2020.

La Commission des athlètes du CIO  pourrait accueillir en 2022 le biathlète Martin Fourcade. Comme l'a annoncé ce mercredi la Commission spéciale du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) - composée de 15 membres - c'est le a en effet choisi le recordman français des titres aux Jeux Olympiques (5) qui a été désigné pour succéder à Tony Estanguet. L'ancien spécialiste du canoë monoplace quittera ce poste au soir des JO de Tokyo 2020, l'été prochain.

"Le nom du candidat qui sera présenté est Martin Fourcade, évidemment en 2022", a annoncé laconiquement mercredi Denis Masseglia avec plus d'une heure de retard sur l'horaire initialement annoncé, signe de longues discussions en commission même si le décompte des votes est resté secret. Le biathlète - sept fois vainqueur de la Coupe du monde et légende de son sport - a été préféré au perchiste Renaud Lavillenie, qui avait émis le souhait de se présenter dès 2020. 

"C'est normal que les débats soient animés", a justifié le patron du mouvement olympique français. "C'était un déchirement pour tous d'avoir à faire le choix entre deux athlètes que tout le monde estime. Il fallait faire un choix, on l'a fait." À l'issue d'une procédure aussi express que décriée, le quintuple médaillé d'or aux JO d'hiver a donc été désigné comme attendu pour tenter de prendre la succession de Tony Estanguet, qui devra laisser la place après 8 ans à la commission des athlètes de l'instance olympique, lors des JO de Tokyo à l'été 2020.

Un dilemme pour les instances

"Je sens que les choses sont ambiguës", avait regretté mardi Renaud Lavillenie, pointant des "règles du jeu" connues "deux semaines avant la date butoir". "Une mascarade" avait même épinglé l'ancien ministre de la Jeunesse et des Sports Guy Drut (1995-1997), pour qui le vote était biaisé en faveur de Fourcade.

Deux sportifs d'un même pays ne pouvant siéger en même temps à la commission des athlètes, le détenteur du record du monde de saut à la perche Renaud Lavillenie a été prié de faire l'impasse sur une candidature en 2020 pour laisser la place à Martin Fourcade deux ans plus tard. Puisque les sportifs d'été doivent être élus aux JO d'été et ceux d'hiver aux JO d'hiver par les participants aux Jeux en question.

Avec AFP

francetv sport francetvsport