Marta
La Brésilienne Marta | AFP - ROBERT MICHAEL

Marta, la reine sans couronne

Publié le , modifié le

A 26 ans, Marta Vieira da Silva, dit Marta, est la meilleure joueuse du monde. Cinq consécrations individuelles consécutives entre 2006 et 2010, mais la Brésilienne n’a toujours pas connu les sommets avec son équipe nationale, qui entre dans la compétition cet après-midi contre le Cameroun.

C’est le Michel Platini ou le Johan Cruyff du football féminin moderne. Comme ses deux joueurs légendaires, Marta pourrait bien finir sa carrière sans avoir connu le sacre planétaire qui sied à son talent individuel. Ce n’est pas faute d’avoir débuté très tôt, avec ses premiers pas sous le maillot auriverde à seulement 16 ans, et marquant six buts à sa première Coupe du monde à 19 ans. Dix ans après, elle a comptabilisé 80 buts en 72 sélections. Mais à cause des Américaines, des Norvégiennes ou des Allemandes, elle n’a jamais pu monter sur la plus haute marche d’un podium planétaire, que ce soit mondial (en argent en 2007) ou olympique (en argent en 2004 et 2008). De Vasco à Santos, des Etats-Unis à la Suède, elle pose ses valises dans les meilleurs clubs du monde.

Une pointe de vitesse prodigieuse, une technique hors norme (forcément pour une Brésilienne), un pied gauche redoutable qu’elle n’abandonne qu’exceptionnellement, Marta fait par moments revivre le mythe de Pelé, auquel elle est souvent comparée. Et que l’ancien roi du ballon accepte volontiers. Comme lui, elle a porté les couleurs de Santos, et à ses côtés, son empreinte a pris place dans le Maracana. La marque des plus grands au pays du football.