Marie-Laure Brunet, Biathlon
La biathlète française Marie-Laure Brunet | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Marie-Laure Brunet, la forte tête

Publié le , modifié le

Connue pour son mental bien trempé et son excellence aux tirs, Marie-Laure Brunet est à 25 ans en pleine force de l’âge. Malgré des difficultés sur les skis depuis le début de ces JO, la native de Lannemezan rêve de conquérir l’or olympique avec ses copines du relais, après ses deux médailles de Vancouver (bronze en poursuite, argent en relais).

Après un podium pour débuter la saison à Ostersund en Suède (sur le 15 km), la Pyrénéenne est rentrée dans le rang, semblant uniquement se focaliser sur l’échéance russe de février. Anaïs Bescond, victorieuse en janvier à Hochfilzen, a certes repris le leadership chez les Bleus juste avant les Jeux, mais MLB n’a jamais lâché.

Super tireuse

"Elle a un caractère de cochon. Ca va la booster. Depuis deux ans et demi, elle est en deça de son niveau réel et ses saisons s’en ressentent", confie l’ancien champion olympique Vincent Jay, aujourd’hui consultant pour France Télévisions.

"C’est l’une des meilleures tireuses du circuit. Si elle évolue à son niveau de Vancouver, ça serait très bon", explique-t-il encore, convaincu du potentiel de la championne qui avait réussi la performance de rapporter trois médailles d’argent des Mondiaux 2012 à Ruhpolding. 

Le relais féminin pourrait lui permettre de scorer ce vendredi. Avec ses copines (Anaïs Bescond, Marie Dorin-Habert, Anaïs Chevalier ou encore Sophie Boilley), Marie-Laure Brunet a une chance de faire flotter le drapeau tricolore dans le ciel de Sotchi. Ce serait une belle revanche après ses déboires en individuel.