Marie Dorin-Habert
La biathlète française Marie Dorin-Habert | AFP - PATRIK STOLLARZ

Marie Dorin revient de loin

Publié le , modifié le

Médaillée de bronze dans l’épreuve du sprint aux Jeux de Vancouver en 2010, Marie Dorin-Habert aura a priori davantage de difficultés à se distinguer sur les pistes de Sotchi à partir d’aujourd’hui. Perturbée par une entorse à la cheville, la Française arrive sur ces JO sans repère.

Une saison quasi blanche. Voilà ce qu’a vécu Marie Dorin depuis l’automne. La faute à une blessure survenue au mauvais moment, à l’entame d’une saison olympique qui devait confirmer les capacités de la Lyonnaise, très grosses travailleuse et très sportive.

Des chaussures adaptées

La "petite Marie" (1,68 m pour 55 kg) n’a fait qu’une seule course depuis sa reprise, fin janvier à Anterselva. Malheureusement pour elle, la course a été stoppée en cours de route par le brouillard. "Il y a du flou sur son état de forme", a confié Vincent Jay, ancien champion olympique et consultant de France Télévisions pour le biathlon sur ces JO. 

Pour rester sereine et s’assurer d’une bonne glisse, la Française de 27 ans portera des chaussures adaptées afin de maintenir son pied comme il faut. "C’est dommage cette blessure. Sans cela, il aurait vraiment fallu compter sur elle. Cela dit, on ne doit pas l’enterrer. Sur le 15 km par exemple, il y a une minute de pénalité par balle loupée. Elle peut faire quelque chose".  Et ce dimanche ?

Grégory Jouin @GregoryJouin