Marianne Vos
Marianne Vos | CARL DE SOUZA / AFP

Marianne Vos en patronne

Publié le , modifié le

Abonnée aux médailles d'argent, la Néerlandaise Marianne Vos a mis fin à cette relative malédiction en triomphant dimanche dans la course sur route dames des JO de Londres.

« Je pense être plus forte que jamais », estimait Marianne Vos avant la course. Force est de constater que la Néerlandaise avait vu juste. En survolant les 140 km de l’épreuve, Vos est devenue championne olympique, devançant au sprint ses deux compagnes d’échappée, la Britannique Elizabeth Armistead, qui décroche la première médaille britannique de ces JO, et la Russe Olga Zabelinskaya. "J'ai sprinté jusqu'à la ligne, explique Marianne Vos. Je n'avais que ça en tête, franchir la ligne la première. Ca parait simple mais c'est compliqué à faire! Ce que j'ai ressenti après la ligne d'arrivée est indescriptible. Evidemment, j'étais un peu nerveuse. J'attendais ce titre depuis quatres ans, depuis Pékin."

8e place pour Ferrand-Prévot

En l’absence de Jeannie Longo, non retenue, la sélection française avait privilégié la carte jeune avec pour tête de liste la Champenoise Pauline Ferrand-Prévot (20 ans), également alignée pour l’épreuve de VTT dans moins de deux semaines. En terminant à la 8e place, la jeune coureuse n’a pas à rougir. « Je ne suis pas déçue, on ne pouvait rien faire de plus, a déclaré la coureuse de l’équipe Stichting Rabo Women. Ca a roulé très fort pendant une heure et demie et, au sprint, je ne me suis pas trop mal débrouillée. »

Ferrand-Prévost : "Impossible d'attaquer sur la fin"

Voir la video

L’autre Française, Aude Biannic, termine à la 10e place. « C’était énorme ! s’est exclamé la cycliste tricolore. Le public était impressionnant. J’ai fait très attention dans le final, qui était très glissant. Je pensais que l’on sprintait pour la troisième place. L’échappée ? Je les ai vues partir mais je venais de faire un effort, je n’ai pas pu y aller. »

Vos, reine du sprint

Pour décrocher cette médaille d’or, Marianne Vos a multiplié les attaques et forcé l’allure dans cette course disputée sous de fortes averses. La Néerlandaise trouvé l’ouverture à 40km de l’arrivée, voyant ainsi ses efforts récompensés. Le trio Vos, Armitstead, Zabelinskaya a ensuite mis les voile vers la ligne d’arrivée, le plus souvent grâce aux relais appuyés de Vos, malgré la poursuite menée par les Allemandes et, à un degré moindre, par les Italiennes.

L’écart a grandi jusqu’à atteindre une cinquantaine de secondes à l’entrée de Londres. Marianne Vos a largement dominé un sprint qu’elle a lancé de loin, prenant ses distances avec sa concurrente britannique pourtant pistarde de formation. Championne du monde sur route en 2006, elle a décroché par la suite à cinq reprises la médaille d'argent. La voici à nouveau sur la plus haute marche du podium.

Victor Patenôtre