Wilson Kipsang et Mary Keitany entourent le Prince Harry
Le Prince Harry devant Buckingham Palace avec Mary Keitany et Wilson Kipsang, vainqueurs du marathon de Londres | AFP - LEON NEAL

Marathon: Londres fait la sélection kényane

Publié le , modifié le

Tenant du titre chez les hommes et double médaillé d'argent chez les femmes, le Kenya veut régner sur le marathon olympique de Londres. Face à l'abondance de talent, les sélectionneurs se sont permis de se passer dans leur sélection du recordman du monde et du vice-champion du monde 2011.

Il ne fallait pas rater le marathon de Londres. Pas celui qui décernera la médaille d'or olympique le 12 août prochain en clôturant les Jeux, mais celui qui s'est tenu dimanche dernier. Pourtant, les deux itinéraires ne sont pas les mêmes, même s'ils terminent tous deux devant Buckingham Palace après la longue ligne droite du Mall. Mais au Kenya, la moindre faiblesse est sanctionnée. Patrick Makau le savait et l'a payé chèrement.

Recordman du monde du marathon depuis septembre 2011 (2h03'38"), il a été contraint à l'abandon à la mi-parcours de ce marathon de Londres. Un arrêt qui l'a expulsé de la liste des sélectionnés pour les Jeux Olympiques. Il est vrai qu'avec seulement trois places, la lutte était très intense. Et Makau, le plus rapide de l'histoire, n'a pas été la seule victime. Emmanuel Mutai, vainqueur du marathon de Londres en 2011 et vice-champion du monde en 2009, ainsi que Geofray Mutai, vainqueur des marathons de Boston et New York l'an dernier, n'ont pas pris leur billet.

Les 3 premières à Londres qualifiées pour les JO

En revanche, Wilson Kipsang, vainqueur dimanche devant Buckingham Palace, auteur du deuxième meilleur chrono du monde (2h03'41") en octobre, a fait pencher la balance en sa faveur, tout comme le double champion du monde en titre (2009 et 2011), Abel Kirui, a logiquement gagné son ticket. La surprise est venue de Moses Mosop, sélectionné après sa 3e place à Rotterdam et sa victoire à Chicago en 2011. L'objectif est simple: conserver la couronne conquise par Samuel Kamau Wanjiru à Pékin en 2008, le seul sacre du pays sur le marathon olympique.

Chez les filles, la logique a été respectée, et elle reflète le classement du marathon londonien. Mary Keitany, victorieuse pour la deuxième année consécutive de l'épreuve anglaise, a validé son ticket. Et comme elle a devancé Edna Kiplagat, championne du monde en titre, et Priscah Jeptoo, vice-championne du monde, ce sont ces trois jeunes femmes qui seront alignées en août.  Charge à elles de faire mieux que Catherine Ndereba, vice-championne olympique en 2004 et 2008 dans une épreuve que le Kénya n'a jamais remporté.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze