Le Français Maurice Manificat triomphe en skiathlon
Le Français Maurice Manificat triomphe en skiathlon | AFP - Markker Ulander

Manificat prend de l'altitude

Publié le , modifié le

L'expérience et les récentes performances de Maurice Manificat constituent une vraie chance de médaille pour l'équipe de France. Le fondeur français, qui peaufine actuellement sa préparation, a confié avoir "hâte d'être à Sotchi".

Détendu, sourire aux lèvres, "Momo" sait dans quoi il s'engage. Si en 2010, à Vancouver, le fondeur tricolore faisait figure de jeune premier, participant à sa première compétition olympique, il endosse cette année le costume de leader. Il y a quatre ans, le natif de Sallanches avait déjà tenu la dragée haute, terminant 4e du relais et 6e du 15 km libre, obtenant ainsi les meilleurs résultats parmi les fondeurs de l'équipe de France.
En Russie, Manificat voit plus loin :"mon objectif, c'est le podium", nous avait-il déclaré en marque de la présentation de la délégation française envoyée pour les JO. Une ambition légitime, tant "Momo" cumule les bonnes performances depuis Vancouver.

2010, la saison de tous les bonheurs

En Mars, juste après les JO aux Canada, Manificat surfe sur ses performances satisfaisantes entrevues pendant la mythique compétition olympique. Il remporte sa première victoire individuelle en Coupe du monde, en s'imposant lors de la poursuite de Lahti le 6 mars 2010. Il est le troisième fondeur français à remporter une épreuve de Coupe du monde après Vincent Vittoz et Jean-Marc Gaillard. Mais surtout, il marque les esprits en terminant deuxième de la finale de la Coupe du monde à Falun le 21 mars 2010, juste derrière Petter Northug. "Maurice est incontestablement la révélation de la saison sur le circuit mondial. On savait qu'il était fort et qu'il avait le potentiel pour faire un podium en Coupe du monde, mais on ne s'attendait pas à ce qu'il fasse une telle saison", a admis Pierre Mignerey, le directeur de l'équipe de France. Et comment le contredire. Au final, Manificat termine cinquième du classement général des championnats du monde, numéro français de la saison (devant Vittoz et Gaillard). S'il reste devancé au classement général par des skieurs de top niveau tels Northug, Bauer, Hellner et Cologna, ses progrès sont époustouflants.  

"Je suis prêt"

En 2011-2012, il confirme les espoirs placés en lui puisqu'il termine respectivement troisième du 10 km libre de Kuusamo et deuxième du 30 km individuel à Davos. En décembre 2012, il remporte à Canmore la seconde victoire en coupe du monde de sa carrière lors d'une épreuve de skiathlon (15 km classique et 15km skating) devant l'italien Roland Clara et le norvégien Sjur Roethe. Ses résultats l'attestent : aujourd'hui Manificat est plus fort qu'en 2010. Il demeure à Sotchi, en ski de fond, la principale chance de médaille de l'équipe France. Ca tombe bien, "Momo" est déjà dans les starting-blocks :"Même s'il y a d'autres échéances avant la Coupe du monde, on pense déjà beaucoup aux JO en Russie. Je suis prêt, et on a hâte d'y être". 

Jean Charbon