Manaudou retrouve la flamme

Manaudou retrouve la flamme

Publié le , modifié le

La natation tricolore continue de monter en puissance en cette année olympique. Les chefs de file sont là et ont d'ores et déjà annoncé la couleur. Yannick Agnel a remporté le titre du 200 m libre en améliorant son record de France (1'44"42) devant Amaury Leveaux. Chez les filles, Camille Muffat a continué sur sa lancée en écrasant les demi-finales du 200 m et le record de Laure Manaudou (1'55"40). Vainqueur du 100m dos, Manaudou a réussi son premier pari (1'00"16).

Il y avait de l'électricité dans l'air et dans le bassin de Dunkerque. La densité de la natation française est telle que les places sont chères. Très chères. Deux pour chaque épreuve et c'est tout. Avec Yannick Agnel et Camille Muffat, il y en a encore moins tant les deux athlètes dominent le 200 m libre. Ce fût encore le cas mardi avec la victoire d'Agnel en finale (1'44"42, record de France) et de Muffat en demie. Largement au dessus des autres, le Niçois a aimé le combat et pense déjà au 100 m qui l'attend dans les prochains jours. "C'était compliqué, explique-t-il. Electrique. Ça nous pousse à chaque instant. C'est bien qu'on est pris notre billet pour les JO avec Amaury (Leveaux). Ça va être une belle course pour le 100 m, ajoute-t-il en pensant à "bien récupérer avant les séries".

Muffat confirme

Il y retrouvera Amaury Leveaux, deuxième en 1'44"42, et tout heureux d'obtenir son billet olympique. "Je lui est dit merci (à Agnel). C'est lui qui m'a redonné envie de faire du 200 m." Après le 400m libre lundi, Camille Muffat a elle pris un autre record de France à Laure Manaudou. La nageuse de Nice a refait le coup sur le 200m lors des demi-finales des championnats de France. Elle a remporté sa course en 1'55"40. "Je suis contente car je ne pensais pas nager si vite cet après-midi sur tout que j'avais eu du mal à m'endormir hier soir", a indiqué Camille Muffat après sa course.

Manaudou respire

L'autre point fort de l'après-midi était les finales du 100 m dos avec Laure Manaudou chez les femmes et le duel Camille Lacourt - Jérémy Stravius chez les hommes. En tête de bout en bout, Manaudou a confirmé son retour au premier plan national. Malgré la tension, la nageuse de Marseille a dominé sa finale en 1'00"16. Elle ira bien à Londres pour oublier ses déboires de Pékin et pourquoi pas briguer une nouvelle médaille olympique. "C'est génial. Ça fait un gros poids en moins, a réagi la championne olympique 2004 du 400 m nage libre sur Eurosport. Ce n'était pas évident de revenir devant le public français qui a toujours cru en moi. Maintenant; je vais savourer ma qualification. L'or à Londres ? C'était facile en 2004, j'étais un peu folle j'avais 17 ans. J'ai beaucoup changé."

Stravius hors-jeux

Un qui ne verra pas les Jeux de Londres, c'est Jérémy Stravius. Le co-champion du monde du 100 m dos à Shanghai est passé au travers lors de la finale remporté par son rival Camille Lacourt. Même s'il a réalisé les minima en 54"04, il est devancé par Lacourt et Stasiulis. "C'était déjà difficile hier en demi-finale, a reconnu le Picard. Je suis déçu car j'avais un statut et je ne pourrais pas le défendre à Londres. Je ne vais pas m'arrêter là. Je suis content pour Benjamin qui a su saisir sa chance." Stravius trop juste, le billet pour les JO a donc été récupéré par Benjamin Stasiulis, le copain d'entraînement du grand battu du jour. "Le jeu on le connaissait, a indiqué Stasiulis. Je pensais qu'il nagerait plus vite." Lui aussi.

Réactions

Camille Lacourt (1er sur 100 m dos): "Ca enlève une sacrée épine du pied. Ca a été beaucoup de pression pendant ces deux jours. Même si je sentais que j'étais un peu plus fort que les autres, il fallait quand même toucher devant et maintenant que c'est fait, ça fait plaisir. J'ai travaillé très dur pour essayer d'aller plus vite que ça. Il a manqué quelques trucs. Je me suis bien amusé sur cette course. C'est toute la pression qu'il y avait avant qui était difficile à gérer. Je ne pensais pas qu'il y allait avoir autant de stress. C'était un stress assez lourd à porter. Le contrat, c'est la sélection. Je suis content de l'avoir fait. Maintenant c'est une autre phase de préparation qui s'amorce. C'est quelques mois où il n'y a pas de pression négative. On va assister à cette fête que sont les Jeux. Il n'y aura plus qu'à se faire plaisir et se frotter aux meilleurs mondiaux. C'est que du bonheur. (Elimination de Jérémy Stravius) J'apporte mon soutien à Jérémy. J'ai vu qu'il n'était pas au mieux de sa forme cette semaine, il avait des réactions qui ne lui ressemblent pas beaucoup. Je lui apporte tout mon soutien pour les épreuves qu'il lui reste. Ce serait vraiment dommage qu'on fasse cette fête olympique sans lui".

Jérémy Stravius (3e, éliminé sur 100 m dos pour les JO): "Je serai absent pour les Jeux sur 100 m dos. Ca me tenait à coeur de défendre un statut comme le mien. C'est de ma faute. Je pense que je mérite largement mieux que ça même si je n'ai pas réussi à le montrer aujourd'hui. Je me pose beaucoup de questions, je change pas mal de choses et ça ne marche pas. Je n'arrive pas à finir mes courses. Je ne retrouve pas mes jambes d'avant. Je n'ai pas été capable de faire ce que je savais faire. C'est la plus grosse défaite que je subis en ce moment. Et puis ça fait un champion du monde en moins à Londres sur la route de Camille (Lacourt). Je suis vraiment déçu par moi-même, pas de Benjamin (Stasiulis, 2e). Il a largement mérité ce qu'il a fait. J'ai ma chance au 100 m libre demain (mercredi). Je vais la tenter."

Yannick Agnel (1er sur 200 m libre, record de France): "Cette finale n'était pas facile à gérer. Il fallait partir et s'extraire du lot dès le départ. C'est ce que j'ai réussi à faire. (record de France) Je pense que c'était dans un coin de la tête. Hier (mardi), Camille (Muffat) m'a vraiment motivé pour que je me bouge ce soir et que j'essaie de faire quelque chose de bien. Vu les temps qu'on a tous réalisés là, il y a moyen de faire quelque chose de bien au relais. (Sur Leveaux, 2e) Je ne suis pas vraiment surpris de le voir à ce niveau-là. On a vu qu'il s'entraînait vraiment très bien cette année. Et puis il a déjà été à ce niveau-là."

Amaury Leveaux (2e sur 200 m libre): "C'est bien. Je me qualifie sur la course sur laquelle j'étais sorti à la base lors de ma première compétition internationale. C'est cool. J'ai dit +merci+ à Yannick (Agnel) à l'arrivée. C'est lui qui m'a redonné l'envie pour ce 200 m. Ca fait plaisir. Je suis qualifié et il y a aussi le relais qui est qualifié. C'est la première fois que j'arrive à prendre course après course, à ne pas prendre la tête, à être relâché. C'est bien, il faut que ça continue. Depuis 2004, je suis sur le circuit, j'apprends et je sais me canaliser. En 2008 j'ai dit que dans 4 ans je serais là et je suis là".

Benjamin Stasiulis (2e sur 100 m dos): "Le ticket pour Londres. C'est de la +bamba+ ! Je voulais faire le 100 m dos pour entrer dans la compétition. Si je faisais mon meilleur temps, c'aurait été de bonne augure pour le 200 m dos. Là, je fais mon meilleur temps, j'ai mon ticket pour Londres. (Sur l'élimination de Jérémy Stravius, son partenaire de club) On a bossé ensemble. Jérémy n'était pas à son meilleur niveau aujourd'hui, c'est moi qui saisis ma chance. Heureusement pour moi, malheureusement pour lui. J'ai hâte d'être à jeudi pour faire mon 200 m dos et essayer de briller sur ma course à moi. (Duel contre Lacourt) C'est flatteur mais je suis novice sur 100 m dos. L'affiche est alléchante même si Camille nous met tous une seconde, il est champion du monde".

Camille Muffat (record de France sur 200 m libre): "Des Championnats assez courts pour moi mais je ne serai pas venue pour rien ! Fabrice (Pellerin, son entraîneur) m'a dit: +On ne va pas attendre lundi pour bosser. Dès cet après-midi, tu bosses. Il faut que tu nages 1:55.5+. J'ai dit: ok ! (Mercredi en finale) Je pense faire une course assez similaire. Je ne vais pas redescendre le temps encore. Je vais assurer la qualif (olympique)."

Résultats des finales

MESSIEURS

. 200 m nage libre
1. Yannick Agnel (Olympic Nice) 1:44.42 qualifié pour les JO
2. Amaury Leveaux (Paris Racing) 1:46.72 qualifié pour les JO
3. Grégory Mallet (CN Marseille) 1:46.77
4. Clément Lefert (Olympic Nice) 1:46.90
5. Romain Magula (CN Marseille) 1:49.72
6. Lorys Bourelly (Dauphins Toulouse) 1:50.39
7. Guillaume Strohmeyer (Olympic Nice) 1:50.52
8. Mehdy Metella (Dauphins Toulouse) 1:50.53

. 100 m dos
1. Camille Lacourt (CN Marseille) 52.75 qualifié pour les JO
2. Benjamin Stasiulis (Amiens) 53.98 qualifié pour les JO
3. Jérémy Stravius (Amiens) 54.04
4. Dorian Gandin (CN Marseille) 55.10
5. Eric Ress (CN Antibes) 55.19
6. Pierre Roger (AAS Sarcelles) 55.31
7. Alexis Cabrol (Dauphins Toulouse) 55.81
8. Joris Hustache (Stade Français) 55.90

DAMES

. 50 m papillon
1. Anna Santamans (Olympic Nice) 26.64
2. Justine Bruno (Beauvaisis aquatic club) 26.82
3. Angéla Tavernier (ES Nanterre) 27.12
4. Mélanie Hénique (Amiens) 27.15
5. Diane Bui Duyet (AAS Sarcelles) 27.28
6. Béryl Gastaldello (Olympic Nice) 27.30
7. Camille Lavergne de Cerval (St-Estève) 28.10
8. Alison Léger (AAS Sarcelles) 28.15

. 100 m dos
1. Laure Manaudou (CN Marseille) 1:00.16 qualifiée pour les JO
2. Alexianne Castel (Dauphins Toulouse) 1:00.56 qualifiée pour les JO
3. Cloé Crédeville (Nantes) 1:00.95
4. Aleksandra Putra (POL/St-Germain-en-Laye) 1:02.28
5. Pauline Galateau (St-Médard-en-Jalles) 1:03.35
6. Marie Jugnet (CNS Vallauris) 1:03.46
7. Mathilde Cini (Valence triathlon) 1:03.58
8. Laura Savariau (SPN Poitiers) 1:04.33

. 100 m brasse
1. Sara El Bekri (MAR/Paris Racing) 1:09.60
2. Fanny Babou (CNS St-Estève) 1:10.37
3. Coralie Dobral (Montauban) 1:10.60
4. Claire Polit (ASPTT Montpellier) 1:10.66
5. Sophie De Ronchi (ES Massy) 1:11.07
6. Andréa Baudry (Canet 66) 1:11.53
7. Julia Vendeville (CN Brest) 1:11.81
8. Adeline Martin (CN Antibes) 1:12.76