La déception de Manaudou à l'arrivée
Laure Manaudou | Leon Neal / AFP

Manaudou éliminée du 100m dos

Publié le , modifié le

Laure Manaudou n'a pas réussi son pari : la Française, 22e des séries, a été éliminée du 100m dos. Alexianne Castel, troisième ex-aequo, s'est quant à elle qualifiée pour les demi-finales. Sur 400m nage libre, Camille Muffat et Coralie Balmy ont toutes les deux signé le meilleur temps de leur série et se disputeront la victoire ce soir. Chez les hommes, Yannick Agnel et Grégory Mallet se sont hissés en demi-finale sur 200m nage libre, tout comme Camille Lacourt sur 100m dos. Enfin le relais 4x100, avec Alain Bernard, est en finale.

Cette fois, pas de larmes à la sortie du bassin. Effondrée à Pékin, Laure Manoudou est apparue sereine après son élimination. Certains diront presque soulagée. La Française, championne olympique du 400 m nage libre en 2004 à Athènes et véritable locomotive de la natation française pendant des années, venait pourtant de terminer 8e et dernière de sa série sur 100m dos en 1'01''03. Pas vraiment une surprise au regard de ses derniers chronos (10e performeuse mondiale de la saison) mais il n'empêche, avec une championne de cette classe et de cet orgueil, on pouvait attendre un exploit. Celui-ci n'a pas eu lieu. Après un bon premier 50 mètres, Maunaudou, ligne n°8, a flanché dans le retour. Elle, jadis spécialiste du negative split (deuxième partie parcourue plus vite que la première), termine loin, très loin, de la jeune prodige américaine Missy Franklin, 16 ans. Et de sa compatriote Alexianne Castel, 3e ex-aequo et qualifiée pour les demi-finales. Pour Manaudou, les Jeux ne sont pas encore complètement faits : il lui reste le 200m dos et le relais 4x100 m 4 nages. Mais l'envie est-elle encore là ?

L'interview de Laure Manaudou

Voir la video

Agnel et Lacourt assument leur rang...

Vainqueur de sa série et 3e temps général, Yannick Agnel a fait forte impression sur 200m nage libre. Sur une distance où la compétition est très relevée avec notamment le Coréen Sun, l'Américain Lochte, le Russe Izotov et l'Allemand Biedermann, le Niçois n'a pas eu à rougir de la comparaison. Toujours aussi fluide, Agnel a déroulé en 1'46''60 tandis que son compatriote Grégory Mallet, plus à l'arrache, s'est lui aussi qualifié en réalisant le 12e temps des séries (1'47'39). Autre motif de satisfaction : Camille Lacourt. Pour ses premiers J.O, le Marseillais n'a pas tremblé et a remporté sa série du 100m dos en 53'51. L'autre Frenchy, Benjamin Stasiulis est en revanche éliminé (55''36). Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Lacourt si, dans l'autre série, l'Américain Matthew Grevers n'avait pas semé la terreur en étant le seul à passer sous la barre des 53 secondes (52''92). Présenté comme le grand rival du Français avant cette course, Grevers a entièrement justifié ce statut...

Comme prévu également, le relais 4x100 tricolore s'est qualifié en finale en remportant sa série en 3'13''38. Mais les Bleus ont manqué d'opposition pour pouvoir véritablement se jauger puisque les trois autres monstres de la discipline (Australie, Etats-Unis et Russie) étaient dans l'autre série. Quatrième temps, la France emmenée par Amaury Leveaux, Alain Bernard, Clément Lefert et Jérémy  Stravius a pu compter sur un énorme relais d'Alain Bernard pour s'imposer. Et ce sans avoir besoin de "fatiguer" Agnel et Gillet qui rentreront certainement en finale. Et ce sera finalement, on l'a appris plus tard dans la journée, en lieu et place de Bernard et Stravius. C'en est donc officiellement terminé de la carrière internationale pour le champion olympique du 100m à Pékin. Dans l'autre série, les Australiens l'ont emporté en 3'12''29. Leur star James Magnussen a avalé  sans mal l'Américain Jason Lezak sur le dernier relais (47.35), que les  Etats-Unis avaient lancé en tête, grâce à un bon deuxième passage de Matt Grevers (47.54), qui venait de signer le meilleur temps des séries du 100 m dos.

Et Balmy et Muffat posent leurs jalons

Au bilan, l'élimination de Laure Manaudou aura constitué le seul point noir de cette matinée chez les Bleus puisque Coalie Balmy et Camille Muffat se sont également qualifiées pour la finale du 400m nage libre. Et de quelle manière ! Muffat, impressionnante de puissance, n'a pas semblé puiser dans ses réserves : "C'est le matin, il a fallu se booster pour ne pas s'endormir et assurer  quand même, a-t-elle expliqué. Je ne me fie pas trop aux sensations parce que  ça m'a souvent joué des tours. Je sais que je suis prête". Si la victoire en série de Muffat était prévisible (en 4'03''29), celle de Balmy, qui se payait le luxe de devancer, entres autres, Federica Pellegrini, relève de la bonne surprise. Libérée, la Martiniquaise peut même espérer se mêler à la lutte finale pour décrocher une médaille. Et la France de rêver à un fabuleux doublé...

Julien Lamotte