Melonin Noumonvi
Melonin Noumonvi (-85 kg) | VANO SHLAMOV / AFP

Lutte gréco-romaine: Noumonvi combattra pour le bronze

Publié le , modifié le

Melonin Noumonvi (-84 kg) n'a pas réussi à battre le Polonais Damian Janikowski en finale pour la médaille de bronze (0-1 0-1). Comme à Pékin, il échoue à la cinquième place.

"C'est rageant, j'était tout près du podium. Il était à ma portée, je le connais puisqu'on a fait une partie de la préparation ensemble", a dit lutteur de 29 ans, né à Paris et employé par la mairie de Bagnolet où il se trouve également son club. Pour ses troisièmes JO, le lutteur court toujours après une médaille olympique après avoir échoué (déjà) pour le bronze à Pékin. Le médaillé mondial et européen a buté sur le puissant polonais Janikowski. 

Dans le premier round, il n'a pas réussi à marquer alors qu'il était à l'attaque. Son adversaire a parfaitement défendu. Dans le second round, il a subi une superbe prise du Polonais à dix secondes de la fin. Rien à dire sur le combat. "C'est encore plus dur qu'à Pékin. Après une troisième olympiade on ne sait pas s'il y en aura d'autre et là, maintenant, c'est difficile de se dire qu'on va repartir pour quatre ans", a ajouté Noumonvi.

Pas loin de battre le champion du monde

Le Français avait été battu en quarts de finale par l'Egyptien Karam  Mohamed Gaber Ebrahim d'un fil. Face au champion du monde de la catégorie, il avait placé un superbe soulèvement mais non comptabilisé car juste après le gong. Pour quelques secondes, il passait à côté de l'exploit. En match de repêchage,il avait dominé le Croate Nenad Zugaj (3-0). Le titre est revenu au Russe Alan Khugaev, le Kazakh Danyal Gajiyev prenant la deuxième médaille de bronze.

Ce nouvel échec olympique est d'autant plus dur pour le Français qu'il fut vice-champion du monde en 2009, qu'il compte trois médailles européennes et huit titres de champion de France. "Mais là, il y avait de la pression parce que, les Jeux, c'est une compétition particulière", a-t-il conclu. (Avec Reuters)

Mathieu Baratas