Les Jeux Olympiques de Londres en 1948
La cérémonie de clôture des JO de Londres en 1948 | AFP

Londres, troisième !

Publié le , modifié le

Londres sera la première ville à accueillir les Jeux Olympiques trois fois. En 1908, la capitale anglaise avait reçu les quatrièmes JO de l'histoire moderne, et en 1948 les douzièmes, les premiers suivant la seconde guerre mondiale.

2012 sera de nouveau l'occasion de magnifier la grandeur britannique aux yeux du monde. Soixante quatre ans après, cet évènement n'a cependant plus rien à voir avec le rendez-vous initial créé par le baron Pierre de Coubertin. Que ce soit au niveau de l'impact, de la notoriété, que l'on parle en termes de participants, de pays présents, ou encore en ce qui concerne le budget ou la durée, l'organisation des Jeux Olympiques a énormément évolué depuis plus d'un demi-siècle.La quatrième Olympiade s'est ainsi déroulée sur plus de 6 mois, du 27 avril au 31 octobre 1908 tandis que la les Jeux de 1948 étaient déjà calqués sur le modèle d'aujourd'hui, à savoir deux bonnes semaines de compétition. Plus de 4 000 athlètes avaient participé à cette édition d'après-guerre, le double de 1908 (2000), mais quatre fois moins que cette année (17 000 participants). Quelques 22 pays avaient pris part à cette fête du sport il y a 104 ans. Ils étaient quasiment le triple 40 ans plus tard (59) et seront près de 200 fin juillet lors de la cérémonie d'ouverture. De 22 à 300 épreuves !Pas moins de 300 épreuves sont programmées pour Londres 2012 alors que le nombre n'avait pas trop bougé entre les deux premières éditions anglaises (110 puis 136). En revanche, le nombre de sports, 22 en 1908 puis 17 en 1948, s'est accru mais pas de façon considérable (36). Certains sports se sont éclipsés (le polo et la crosse) ou ont purement disparu (le jeu de paume, le tir à la corde). D'autres ont pris progressivement la place jusqu'au taekwondo ou au beach-volley, présent cet été comme à Athènes et Pékin.Le calendrier s'est donc resserré afin de muscler les journées, de distribuer des médailles à la pelle, et de contenter les diffuseurs qui font des cartons d'audience avec le sport. C'est d'ailleurs la grande différence avec 1908 et même 1948 où seules quelques images différées avaient été vues par le grand public. Aujourd'hui, tout passe à la télévision et sur internet, et les spectateurs qui ont la chance d'être "in situ" ne sont plus seuls à admirer les exploits des champions et de leurs challengers.La carte du monde à bien changéLes évolutions concernent également la géopolitique. Des pays ont périclité et d'autres ont été créés ou sont revenus sur le devant de la scène. En 1908, l'Autriche, la Bohême et la Hongrie concourraient séparément bien que faisant partie de l'Empire austro-hongrois. Vingt cinq athlètes d'Australie et de Nouvelle-Zélande étaient réunis sous la bannière de l'Australasie, comme en Coupe Davis. La Russie avait accepté la participation d'une délégation finlandaise indépendante à condition que cette dernière défile sous le drapeau russe (la Finlande fût un Grand Duché de l'Empire russe jusqu'en 1917). En 1948, Londres récupère logiquement les JO qu'elle aurait dû organiser en 1944. L'Allemagne, vaincu de la guerre, n'est pas invitée par le CIO. Le Japon refuse d'envoyer une délégation et les pays de l'Est sont représentés à l'exception de l'URSS qui n'est pas affiliée au mouvement olympique.En fait, seul le régime politique n'a pas changé en plus d'un siècle londonien. La monarchie constitutionnelle reste en place et c'est toujours le Roi ou la Reine du Royaume-Uni qui ouvre officiellement les Jeux: Edward VII puis George VI et enfin Elizabeth II dont on célèbre cette année les 60 ans de règne. Sa très gracieuse Majesté, qui n'avait que 22 ans en 1948, doit se dire que ce vieux monde a bien changé…

2012 sera de nouveau l'occasion de magnifier la grandeur britannique aux yeux du monde. Soixante quatre ans après, cet évènement n'a cependant plus rien à voir avec le rendez-vous initial créé par le baron Pierre de Coubertin. Que ce soit au niveau de l'impact, de la notoriété, que l'on parle en termes de participants, de pays présents, ou encore en ce qui concerne le budget ou la durée, l'organisation des Jeux Olympiques a énormément évolué depuis plus d'un demi-siècle.

La quatrième Olympiade s'est ainsi déroulée sur plus de 6 mois, du 27 avril au 31 octobre 1908 tandis que la les Jeux de 1948 étaient déjà calqués sur le modèle d'aujourd'hui, à savoir deux bonnes semaines de compétition. Plus de 4 000 athlètes avaient participé à cette édition d'après-guerre, le double de 1908 (2000), mais quatre fois moins que cette année (17 000 participants). Quelques 22 pays avaient pris part à cette fête du sport il y a 104 ans. Ils étaient quasiment le triple 40 ans plus tard (59) et seront près de 200 fin juillet lors de la cérémonie d'ouverture. 

De 22 à 300 épreuves !

Pas moins de 300 épreuves sont programmées pour Londres 2012 alors que le nombre n'avait pas trop bougé entre les deux premières éditions anglaises (110 puis 136). En revanche, le nombre de sports, 22 en 1908 puis 17 en 1948, s'est accru mais pas de façon considérable (36). Certains sports se sont éclipsés (le polo et la crosse) ou ont purement disparu (le jeu de paume, le tir à la corde). D'autres ont pris progressivement la place jusqu'au taekwondo ou au beach-volley, présent cet été comme à Athènes et Pékin.

Le calendrier s'est donc resserré afin de muscler les journées, de distribuer des médailles à la pelle, et de contenter les diffuseurs qui font des cartons d'audience avec le sport. C'est d'ailleurs la grande différence avec 1908 et même 1948 où seules quelques images différées avaient été vues par le grand public. Aujourd'hui, tout passe à la télévision et sur internet, et les spectateurs qui ont la chance d'être "in situ" ne sont plus seuls à admirer les exploits des champions et de leurs challengers.

La carte du monde à bien changé

Les évolutions concernent également la géopolitique. Des pays ont périclité et d'autres ont été créés ou sont revenus sur le devant de la scène. En 1908, l'Autriche, la Bohême et la Hongrie concourraient séparément bien que faisant partie de l'Empire austro-hongrois. Vingt cinq athlètes d'Australie et de Nouvelle-Zélande étaient réunis sous la bannière de l'Australasie, comme en Coupe Davis. La Russie avait accepté la participation d'une délégation finlandaise indépendante à condition que cette dernière défile sous le drapeau russe (la Finlande fût un Grand Duché de l'Empire russe jusqu'en 1917). En 1948, Londres récupère logiquement les JO qu'elle aurait dû organiser en 1944. L'Allemagne, vaincu de la guerre, n'est pas invitée par le CIO. Le Japon refuse d'envoyer une délégation et les pays de l'Est sont représentés à l'exception de l'URSS qui n'est pas affiliée au mouvement olympique.

En fait, seul le régime politique n'a pas changé en plus d'un siècle londonien. La monarchie constitutionnelle reste en place et c'est toujours le Roi ou la Reine du Royaume-Uni qui ouvre officiellement les Jeux: Edward VII puis George VI et enfin Elizabeth II dont on célèbre cette année les 60 ans de règne. Sa très gracieuse Majesté, qui n'avait que 22 ans en 1948, doit se dire que ce vieux monde a bien changé…

 

Grégory Jouin @GregoryJouin