Rusell Mark, tir, australie
Le tireur australien Russell Mark | TORU YAMANAKA / AFP

Londres, côté insolite

Publié le , modifié le

Du vétéran australien Russell Mark qui perd son gage, aux autorités britanniques qui appellent les fonctionnaires à travailler de chez eux pendant les Jeux, Londres dévoile ses côtés insolites.

Rusell Mark, le borat australien

Malgré son statut de vétéran et ses 48 printemps, le tireur australien Russel Mark garde une âme d'enfant. Le médaillé d'or à Atlanta (1996) et d'argent à Sydney (2000) a perdu un pari accompagné d'un gage, portant sur les règles du football australien. Beaucoup auraient agités les drapeaux de la mauvaise foi ou de la honte pour y échapper. Pas lui.
Il devrait donc arborer un "mankini" vert, maillot de bain léger à la coupe spéciale rendu célèbre par l'acteur britannique Sacha Baron Cohen dans "Borat", lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux.
"Je l'ai effectivement annoncé", a-t-il déclaré mercredi à une radio  locale. "De toute façon, pas mal de gens pourraient penser qu'un "mankini"  ferait meilleur effet que l'uniforme qu'on nous a attribué, et je ne sais donc  pas si c'est une si mauvaise idée", a-t-il ajouté en riant.

"Sa carrière de mannequin est derrière lui"

Même le porte-parole du Comité olympique australien, Mike Tancred, s'est permis de taquiner le tireur. "Le problème, c'est l'âge. Russell n'est pas un poussin de la dernière couvée, sa carrière de  mannequin est loin derrière lui", a-t-il déclaré à la presse avant de souligner, tout sourire. "En outre, ce seront ses sixièmes Jeux, et il pourrait être nommé  porte-drapeau. Imaginez le porte-drapeau, à la tête de notre délégation, en mankini. Et un gaillard imposant, en plus". D'ici que Laura Flessel perde un pari et l'on pourrait voir les audiences de la cérémonie d'ouverture exploser.

Les fonctionnaires britanniques "assignés à résidence"

Les critiques et autres plaisanteries sur l'efficacité de l'administration ne risquent pas de cesser. Déjà, une partie du patronat britannique s'est émue de la décision du ministère des transports, demandant aux fonctionnaires de privilégier le travail à domicile durant les Jeux Olympiques. Certains dirigeants d'entreprise considèrent que l'administration va tourner au ralenti pendant plus d'un mois si cette mesure est appliquée. Le gouvernement assure que la même charge de travail sera assumée. Le télétravail sera ainsi autorisé du 21 juillet au 9 septembre afin de se prémunir contre d'énormes embouteillages dans la ville de Big Ben.

"Envisager différentes façons de travailler"

"Nous encourageons les agents à s'organiser et à envisager différentes façons de travailler et de se déplacer durant les Jeux", a ainsi expliqué mardi un porte-parole du ministère des Transports, ajoutant que les Londoniens étaient encouragés à "marcher ou prendre un vélo, à changer d'itinéraire pour aller ou revenir du travail ou encore à modifier leurs horaires de travail pour éviter les heures de pointe". Considérant leur réseau de transports vieillissant, les autorités britanniques tentent d'éviter le pire, d'où des campagnes d'affichages dans le métro pour encourager le privé à suivre ce même mode de fonctionnement pendant l'été.
Un gouvernement britannique demandant aux travailleurs de rester chez eux. Les temps ont décidément bien changés depuis Margaret Thatcher…

Jerome Carrere