Drapeaux JO
Dix-huit ans après Turin (2006), l'Italie espère accueillir les JO d'été cette fois en 2024. | JOHN MACDOUGALL

L'Italie vise les JO-2024

Publié le , modifié le

Le Président du conseil italien Enrlico Letta a déclaré mercredi que son pays éait décidé à présenter une candidature pour les Jeux Olympiques de 2024, sans toutefois quelle ville pourrait être susceptible d'accueillir cet évènement.

Ce qui est certain, c'est que l'éventuelle candidature de Rome a pris une lourde volée de plomb dans l'aile pour des raisons économiques, et le Comité olympique italien (Coni) avait été formel, début octobre, en écartant par ailleurs l'hypothèse d'une candidature conjointe de la capitale et de la ville de Milan: "Ce n'est pas possible selon la charte olympique. La charte ne prévoit pas un tel scénario", avait expliqué son président Giovanni Malago. "Rome est au bord de la faillite (...), une ville en proie à de tels problèmes ne peut pas postuler" à l'organisation des JO d'été, avait-il insisté. Milan, capitale économique de l'Italie et principale ville de Lombardie, "reste la seule candidate possible", avait alors conclu le président de la province, Roberto Maroni, avant une réunion entre responsables politiques et du Coni. Le Comité italien est de plus en plus confiant après les déclarations du président du Conseil qui a déclaré: "Je tiens personnellement à voir les jeux Olympiques revenir en Italie. Nos ambitions doivent être élevées, c'est un but à notre portée." Les Jeux d'été n'ont connu qu'une seule édition italienne, à Rome en 1960, et la "Ville éternelle" avait déjà dû abandonner sa candidature à l'organisation des JO-2020 en raison de ses problèmes économiques

Christian Grégoire